Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Léa Seydoux : amoureuse et femme fatale sur le tapis rouge

Est-ce l'amour ou son nouveau rôle de James Bond girl ? Une chose est sûre, Léa Seydoux n'a jamais été aussi canon. A bientôt trente ans, la comédienne est à l'affiche du "Journal d'une femme de chambre". Et pour la première, hier à Paris, elle a dégainé un look très femme fatale.

Jalon après jalon, Léa Seydoux continue de bâtir sa carrière cinématographique. Celle qui a percé grâce à son rôle dans "La Belle Personne" de Christophe Honoré en 2008 varie les partitions. S'affichant dans le cinéma d'auteur comme dans les grandes productions, elle a déjà connu la consécration. C'était en 2013, à Cannes, où "La Vie d'Adèle" a remporté la Palme d'Or.

A vingt-neuf ans, la nouvelle James Bond girl souhaite se tourner vers des rôles encore plus audacieux. Et si elle s'en sent aujourd'hui capable, c'est grâce à l'amour. Dans le magazine Paris Match (n°3435) dont elle a fait la couverture, elle explique que "la stabilité de sa vie privée est pour beaucoup dans l'envie de prendre davantage de risques dans son travail." "Cela me donne la force d'aller au bout de moi-même."

Et dans le nouveau film de Benoît Jacquot, elle a l'occasion d'incarner un rôle fort, celui de Célestine, femme de chambre débarquée de Paris et au service d'une famille de province. Ambitieuse, belle et dotée d'un fort caractère, elle tente d'échapper au carcan que lui impose la société du début du XXe siècle.

Une Léa Seydoux glamour

Une histoire d'émancipation et de manipulation filmée par Benoît Jacquot, avec qui elle collabore à nouveau, trois ans après "Les Adieux à la reine". Hier, le duo était côte à côte sur le tapis rouge lors de la première parisienne du "Journal d'une femme de chambre", au MK2 Bibliothèque.

Et l'héroïne du film a pour l'occasion opté pour une tenue très femme fatale. Vêtue d'une robe noire et d'un manteau assorti, Léa Seydoux joue tant sur sa mise en beauté que sur son accessoirisation.

Chaussée de hauts escarpins au rouge pimpant, elle maquille sa bouche comme ses ongles du même rouge vif. Son brushing, lui, se veut très glamour, légèrement bouclé sur les longueurs.

Très en beauté, la comédienne confirme l'adage "l'amour rend belle".

À ne pas rater