Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Lea DeLaria : Big Boo d'Orange Is The New Black à coeur ouvert

Dans "Orange Is The New Black", elle joue les brutes au grand coeur. A 57 ans, Lea DeLaria est reconnue pour ce qu'elle est : une actrice de talent. Et une féministe qui n'a pas sa langue dans sa poche. Son coming out, ses kilos, elle se met à nu pour "The What's Underneath Project".

Dans la galerie de personnages détonants de "Orange Is The New Black", Lea DeLaria en impose. A 57 ans, cette native de Belleville, dans l'Illinois, incarne "Big Boo", une détenue brute de décoffrage, amatrice de jolies filles et de tatouages. Un rôle de lesbienne bien dans sa peau qu'elle a pourtant eu du mal à assumer dans la vie.

"Je me suis détestée de ne pas être 'normale'"

Interviewée dans le cadre du "What's Underneath Project", Lea DeLaria n'hésite pas à se mettre à nu. Et à évoquer son enfance, marquée par douze années passées au sein d'un établissement catholique où elle a appris que "tout était de sa faute". Attirée par la gent féminine, elle explique "s'être détestée de ne pas être 'normale'".

Son homosexualité a été difficile à accepter. A 16 ans, elle s'est fait violence et, munie d'une fausse carte d'identité, a passé les portes d'un bar gay. L'une des plus grosses épreuves de sa vie. "Je pensais que j'étais la seule".

Tout en découvrant le monde queer, Lea DeLaria ne pouvait s'empêcher "d'être terrifiée que quelqu'un découvre son vilain petit secret." Mais on ne peut lutter contre ce que l'on est et l'interprète de Big Boo a choisi de s'accepter. Malgré les difficultés rencontrées.

Des insultes et des coups

"Toute ma vie, j'ai essayé de donner une tournure positive au fait d'être gouine. Les médias nous ont toujours décrites comme grosses et bêtes, disant de nous que l'on bat nos femmes, qu'on se bagarre et qu'on conduit des camions."

Des clichés renforcés par le look adopté par certaines homosexuelles. "Il fallait que les gens sachent ce que vous étiez à la minute où vous entriez dans un bar."

Militante de la cause gay, Lea DeLaria a choisi le stand-up pour faire bouger les lignes. Mais elle chante aussi. "Sans cela, je me serais sans doute collé un revolver dans la bouche", confie-t-elle.

Car être lesbienne dans les années 70 lui a valu bien des brimades, sans parler des coups. Un jour, lors de la Gay Pride organisée à San Francisco, dans les années 80, elle se fait passer à tabac par un homme. Bilan, le nez et plusieurs côtes cassées, trois jours d'hospitalisation. Aucun des 30 témoins présents n'a osé stropper son agresseur.

"Quand on est queer (...), à la fin de la journée, de retour à la maison, une fois la porte fermée - c'est étrange mais c'est vrai - il y a une partie de vous qui se dit : 'Pfiou, je l'ai fait. Personne ne m'a frappé, personne de m'a traitée de gouine dans la rue. Aujourd'hui était une bonne journée."

"Je suis une femme grosse et fière"

Un combat quotidien pour être soi-même qu'elle n'a jamais abandonné. A 57 ans, elle sait qu'elle a bien fait. Au casting de "Orange Is The New Black", elle a rencontré le succès, et ni sa silhouette ("Je suis une femme grosse et fière") ni son orientation sexuelle n'a constitué un obstacle.

Tout en se déshabillant (le concept du What's Underneath Project est de libérer la parole comme le corps en évoquant des sujets aussi variés que les complexes, le patriarcat, la ménopause, le viol ou le genre, tout en se dévêtant), elle se remémore ce soir de janvier 2015, aux SAG Awards, où la série s'est vue remettre plusieurs trophées.

"D'avoir eu l'enfance que j'ai eu, d'avoir 56 ans à l'époque, de n'avoir jamais accepté d'être mise au placard, d'être passée par toutes les carrières que j'ai eu... Cette forme de reconnaissance de mes pairs et du monde, ce n'était pas censé arriver."

Heureusement, la vie en a voulu autrement.

À ne pas rater