Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le pire et le meilleur des joueurs de rugby

1900 : Le rugby est un sport très sérieux.
1900 : Le rugby est un sport très sérieux.

Chouette, c'est la coupe du monde de rugby ! Lancée le 9 septembre dernier, l'édition 2011 promet tout ce qu'on aime : de la testostérone, des coups, des micro-shorts, des t-shirts moulants, des bastons, des mêlées très zoomées, du mâle bien fait pour nous donner envie à nous les filles, d'inviter notre tribu autour d'un écran géant, le plus grand possible, et d'un pack de bière. Car oui, le rugby tue notre féminité, nous transforme en bête assoiffée voire en bon pote capable de déblatérer des mots crus à la seconde.

Car il faut dire que le rugby n'est plus ce qu'il était. Polo trop grand, short piqué à papi, moustache de D'Artagnan, rouflaquettes façon Elvis sans oublier le bandeau ultra-serré : le joueur des années 80 n'était pas franchement sexy.

Au début du XXe siècle non plus me direz-vous. Mais à l'époque, le sport est en vogue, codifié pour la première fois en Angleterre en 1846. Sport national, il faudra véritablement attendre 1886 avec la création de l'International Rugby Board, fédération qui gouverne le rugby à 15 et en publie les règles, pour que le monde entier tape dans le ballon ovale.

Activité physique d'abord très sérieuse, il interpelle les plus grands de l'époque mais aussi les branchés. Queen Elizabeth II le compte dans ses loisirs, les Ladies des années 50 s'empressent sur les pelouses, ultra-chic. Ces années là, on ne connaît pas encore les supporters grimés, les banderoles frôlant le ridicule, les bimbos déchaînées.

Les années 2000 sonnent l'avènement du rugby cool et sexy joué par des cuisses dopées, des athlètes poilus, des Dieux du Stade comme on les surnomme. En France seulement, rappelons-le. Sébastien Chabal a remis au goût du jour la barbe, Sébastien Torésin le tatouage et le Stade Français a réussi l'exploit de viriliser le rose Barbie.

Le rugby depuis sa création, c'est en images sur Puretrend.

 

Chloé de Trogoff

À ne pas rater