Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le Muse YSL, une gloire oversized

Longtemps appelé Bugatti par les équipes Saint Laurent des années Saint Laurent, en référence et hommage au sac auto créé par Hermès dans les années 20.
A présent interprété par les équipes Saint Laurent des années Pilati , ce sac s'appelle Muse et, à l'instar du sac Bolide d'Hermès (descendant du Bugatti), la calandre d'automobile qui a inspiré leur forme n'est plus qu'un lointain souvenir. Seule la taille "oversized" du Muse rappelle la fonction du modèle d'origine : celle d'un petit bagage que le conducteur calait entre la carrosserie et l'une des roues de son auto.

Muse... D'où est venue l'idée de ce nom ? Qui donc peut bien être LA muse ? Une sublime actrice ? Un mannequin très inspirant ? Une belle inconnue du public ?
Quelle que soit la réalité, laissons plutôt parler notre coeur... Et notre raison : la muse ne peut être que le maître. Celui qui, par la puissance de son héritage créatif, inspire désormais toute création amenée à porter son nom : Yves Saint Laurent.
Alors qu'il était encore enfant, Yves Mathieu-Saint Laurent déclara à ses soeurs qu'un jour, son nom en lettres d'or brillerait sur les Champs Elysées.

Quelques années plus tard, tout juste sorti de l'adolescence, Yves Mathieu-Saint Laurent devient l'assistant de Christian Dior. Sa toute première création pour Dior (une robe fourreau noir magistralement ceinturée de taffetas clair) impose, avant l'heure, la quintessence de son style. Visionnaire, Richard Avedon ne s'y trompera pas. Avec l'un des clichés de sa série titrée "Dovima et les éléphants" et mettant en scène le fameux fourreau, il signera une composition particulièrement impressionnante où la lettre Y apparaît, triomphante, tant dans l'attitude de Dovima que dans celle des éléphants. L'un des pachydermes semble même jouer de sa trompe comme d'un clairon afin d'annoncer l'avènement du prodige. L'histoire est en marche.

En 1961, Yves Saint Laurent crée sa maison de couture. Le graphiste Cassandre conçoit un logo entrelaçant les trois initiales du jeune couturier. Ce logo deviendra mondialement célèbre. Pourtant, l'une des lettres qui le compose ne tardera pas à briller d'un éclat plus intense que les autres. Isolée, parée d'or et richement parfumée de senteurs chyprées, la lettre Y s'imposera comme une évidence lorsqu'il sera question de donner un nom à la première fragrance féminine signée Yves Saint Laurent. Graphique, allongée, équilibrée, elle deviendra dès lors un motif, habillera toutes sortes d'accessoires, conférant à un sac tel que le Muse oversized un caractère incontestablement Yves Saint Laurent.
Cette initiale est d'autant plus puissante qu'elle ressemble à s'y méprendre à un V et, de fait, évoque dans l'inconscient collectif le V de la victoire.

"Victoire ! Victoire !"... Aujourd'hui qu'il n'est plus, après qu'il a connu plus de 40 ans de gloire, il est attendrissant d'imaginer le jeune Yves bondissant de joie et galopant dans la demeure familiale oranaise à l'annonce d'une extraordinaire révélation : un jour, la seule initiale de son prénom évoquera, pour des milliers de personnes, son nom, le génie créatif qui sera le sien, son rayonnement international et tout ceci, sans l'ombre d'une hésitation...

 

Sophie George

À ne pas rater