Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le Meufisme : le programme par et pour les filles (rencontre)

Découvertes lors de l'une de nos pérégrinations dans le vaste monde du Web, les vidéos du "Meufisme" - mini-série drôle et piquante - ont su convaincre, et pas que nous. En un an, "Le Meufisme" et son ton décomplexé se sont imposés dans la sphère des YouTubeurs et ont attiré l'attention de Canal +, devenu leur co-production. Alors qu'elles lancent leur saison 2, Puretrend est parti à la rencontre des deux créatrices, Sophie Garric et de Camille Ghanassia.

"Le Meufisme", c'est l'histoire d'une rencontre. Celle de Sophie Garric et de Camille Ghanassia. En 2007, les deux jeunes femmes, l'une Parisienne, l'autre originaire de province, se croisent dans un cours de théâtre. Entre elles, l'amitié nait comme une évidence.

Durant des années, les deux comédiennes aussi formées à la réalisation multiplient les projets, chacune de leur côté. Camille joue dans des téléfilms et interprète "Les Monologues du vagin" sur scène tandis que Sophie travaille à mi-temps comme graphiste pour la télévision.

Toutes deux ont déjà réalisé des courts-métrages et connaissent les rouages d'un processus long et fastidieux. Et puis, un soir de beuverie parmi tant d'autres - l'une de leur "soirée pouffes" - elles lancent l'idée d'un programme rien qu'à elles, "fait par et pour la meuf".

Dans ce café où on les retrouve, près de Pigalle, elles nous expliquent "leur envie de se marrer". Leur constat de départ est simple : "Il y avait trop peu de meufs qui déconnaient sur le Net". Du coup, elles ont décidé de s'emparer du créneau.

C'est comme ça qu'est né "Le Meufisme", ce "mouvement de nanas lambdas et pas policé", parti d'une blague et qui finit aujourd'hui par créer l'évènement. Le premier épisode date d'il y un plus d'un an. Elles en ont sorti six en tout, autoproduits.

Cette web-série, c'est leur "labo". Mais attention, si le synopsis de la série n'a été fixé qu'au troisième épisode (à la demande d'un festival), Camille Ghanassia et Sophie Garric sont ultra-pro. L'éclate, oui, mais avec un écrin impeccable et une vraie rigueur.

Ragnagnas et girl power

"Le Meufisme" aborde des thèmes variés, des "soirées filles" - bien loin des dégustations de cupcakes que s'imaginent les mecs - au rapport hommes-femmes au bureau. Le tout avec légèreté et second degré. Exemple avec l'épisode consacré aux règles.

Le Meufisme - Super Nenette

Pour Sophie, pas question de faire du "Meufisme" une série féministe en recyclant la "vieille ficelle du militantisme des années 60". Féministe de conviction, elle ne souhaitait pas faire de la web-série un vaisseau de propagande. "Le féminisme est un combat sérieux aux quatre coins du monde." Leur credo à elles : l'égalité des sexes sans esprit "anti-mecs".

"Oui on est des meufs, on est différentes des hommes et c'est génial", explique Camille. La série repose d'ailleurs sur une structure répétée à chaque épisode, celle d'une discussion entre "Doudou" et JF, couple fictif qui débat des stéréotypes et des différences.

Girly et couillue

Résultat : on se marre devant une série sans tabou qui évite la stigmatisation. On a le droit d'y être différentes, girly ou androgyne, menue ou boulotte. "C'est pas parce que je mets des noeuds dans mes cheveux que j'ai pas le droit d'avoir le même salaire que toi, connard", lance Sophie en guise de résumé.

Décomplexant, le "Meufisme" jouit des influences de chacune des réalisatrices. Wes Anderson ("pour le conte, la précision, le cadre et les couleurs"), "La Cité de Dieu" de Fernando Meirelles ou encore les séries "Malcolm" et "Breaking Bad" pour Sophie. "Mulholand Drive" et Michel Gondry pour Camille.

Bercées par le cinoche, elles ont fait de la Toile le meilleur canal pour faire passer leur humour et leur originalité.

Invasion de mecs dans la web-série

Pas facile d'introduire des hommes dans ce monde de "meufs". Sophie et Camille ont pesé le pour et le contre. Mais une chose est claire, il leur fallait un "benêt". Et encore une fois, tout fut une histoire de rencontre. Elles font des essais lors du premier épisode avec Thibault Gonzales, qu'elles ont rencontré lors d'un festival. Face à la caméra, le couple "doudou" et sa meuf colle à merveille. Bingo. C'est le début d'une belle histoire qui se ponctue souvent par un "ta gueule, connard". Pour apporter du piquant aux sketchs, le duo du "Meufisme" crée son meilleur ami, le mec macho et misogyne, interprété par Christian Diaz. Et le tour est joué !

"Le Meufisme", une affaire qui marche

Après un an d'existence, "Le Meufisme" attire l'attention. Tirant sa force de leur perfectionnisme et leurs capacités à être sur tous les fronts, le phénomène a tapé dans l'oeil de Canal+ et de sa "Talent Factory" qui l'a pris sous son aile en tant que co-producteur et acheteur.

Mais une chose est sûre, Camille et Sophie veulent garder leur liberté et pouvoir rajouter 30 secondes à leur sketch si ça leur chante. Le Web, pour ça, c'est confortable. L'inspiration d'un épisode est tirée parfois par une actualité comme l'explique Sophie : "On essaye de suivre les courants. dès qu'il y a un buzz, une actu fun, on peut soutenir des causes...".

La preuve, le duo du "Meufisme" s'attaque au sujet terriblement d'actualité du harcèlement de rue dans leur vidéo "Meuf By Night". Un ton plus sérieux, mais un épisode construit avec brio sur une réalité et une violence devenue banale.

"Meuf By Night" - Le Meufisme

Vous trouviez la première saison bien trop courte ? Bonne nouvelle, la seconde est composée de douze épisodes.

Mais alors, un épisode ça se construit comment ? "On y a jamais été à l'impro", déclare Sophie. "Pour un épisode, l'an dernier, on bouclait en 2-3 jours. Cette année, on est plus sur un ou deux jours". Avec la participation de Canal, l'équipe s'est agrandie, ce qui permet de boucler les épisodes plus rapidement, nous expliquent-elles.

En tout, ils sont une vingtaine sur le plateau, autant dire, la promesse d'une animation permanente. "Pour la saison 2, on a 60 rôles sur 6 épisodes", raconte Camille. Et c'est une dizaine de comédiens qui se chargent de jouer ce panel de personnages hauts en couleur.

Anecdotes sur la saison 2 et autres surprises

En sirotant notre thé, Camille se prête à quelques anecdotes de tournage. Ça tombe bien, on est avide d'en savoir plus sur les coulisses. "Je suis revenue à mes premiers amours et je joue dans la série pour cette deuxième saison, avec ma fille notamment. Elle me lance des peluches à la figure en me criant qu'elle veut être une princesse et moi je lui dis 'mais non, mais regarde comme ce costume de robot est mignon'. Et quand elle a vu ce que ça rendait à l'écran, elle m'a dit 'mais maman c'est horrible'".

"Ça l'a un peu traumatisée, elle n'a que 4 ans", ajoute Sophie en riant. Mais on le comprend, la passion pourrait bien virer héritage familial et dans quelques années la petite fille pourrait bien s'éprendre du métier de comédienne.

Pour cette deuxième saison, on n'oublie pas les guests. Marion Seclin du "Studio Bagel", Philippe Chevallier, Marie Lanchas de La troupe à Palmade, Lola Dewaere et Nicolas Ullmann sont de la partie. "Des figures parisiennes cool", résume Sophie.

Le duo se prête même à un peu de teasing : "La mère de doudou va nous claquer un rap super vénère, mais on ne peut pas encore vous dire qui c'est". C'est pas grave, on adore les surprises. "On en a marre d'entendre des 'nique ta mère' et 'fils de pute', du coup elle va claquer un giga rap ", raconte Sophie. "On va réaliser notre premier clip de rap cette année, on est très heureuses", ajoute-t-elle en riant. On l'aura compris, c'est l'accomplissement avec un grand "A".

Des "Meuf Party" et des tacles

Le duo organise également des "Meuf Party" comme elles l'ont fait pour présenter leur deuxième saison, le 28 janvier dernier. "On veut créer un plateau d'humoristes, de musiciens, autour des influences et des gens qu'on aime et le faire vivre sur scène", explique Camille. Pour la prochaine, rendez-vous en juin. Un évènement à suivre de près.

Autre nouveauté, les deux acolytes ont pris les rênes d'un Tumblr qui balancent "des vannes dans la gueule des rappeurs à coup de gifs" en reprenant les punchlines sexistes de ces derniers. Une idée boostée par Canal +. "Canal nous force à être encore plus créatives", reconnaissent-elles.

Avec leurs caractères de battantes et leur humour mordant, on ne s'étonnerait pas de voir ces deux-là nous concocter quelques projets pour le grand écran, parce qu'elles n'en oublient pas leur passion première. "On s'est trouvées sur le Web car c'est le moyen d'être visible, mais l'objectif c'est de faire des films ", confie Camille. Mais ça c'est encore une autre histoire.

En attendant, vous pouvez retrouver le Meufisme sur Youtube et sur les réseaux sociaux : Tumblr - Twitter - Facebook. Parce que "plus on est de founes, plus on rit". C'est bien ce qu'on dit, non ?

Et découvrez le premier épisode de la saison 2 du "Meufisme" sur Puretrend :

"Le Meufisme" : "Dessein des seins".

Héloïse Famié-Galtier, Catherine Brezeky

À ne pas rater