Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le mascara solide, comment ça marche ?

En théorie, on voit à peu près à quoi ressemble un mascara solide, et ça ne nous donne pas très envie. On le pense trop compliqué et exigeant un véritable savoir faire. Faux ! Puretrend vous révèle les bases du mascara solide, secret du regard rieur de Marilyn Monroe.

 

Le mascara solide c'est quoi ?

Le mascara solide est l'ancêtre de notre tube. Il est constitué d'un fard à base de cire naturelle et d'une petite brosse, en général, en poil de sanglier. Petit rappel historique. Aussi appelé cake, les prémices de son invention datent de 1880, quand Eugène Rimmel conçoit le premier mascara à base de vaseline et de pigments. Il faudra ensuite attendre 1957 pour que Helena Rubinstein lance le "mascara automatique" en crème et tube. Toujours présent, mais légèrement boudé, le mascara solide revient en force aujourd'hui. La vague vintage aidant, on est de plus en plus attiré par des classiques du passé, qui ne nous ont jamais quittés, finalement. Après les bâtons de khôl, on s'intéresse au mascara solide.

 

Comment l'appliquer ?

L'application est assez intuitive et se fait en un clin d'oeil. On humidifie la brosse, de préférence avec de la salive, et on frotte le cake afin de prélever la pâte. Attention, on ne met pas trop de matière sur la brosse ! On peigne ensuite les cils par en dessous, de la même manière qu'avec un mascara classique. On prend bien le temps de commencer à la racine des cils et on remonte en faisant de petits mouvements de zigzag. Ainsi, les cils seront bien séparés et allongés jusqu'à la pointe. L'astuce de pro : en regardant vers le bas pendant l'application, on a une plus grande liberté de mouvement et moins de risques de s'en mettre à côté. Pour un résultat naturel, on se contente d'une seule couche. Si on veut la jouer plus show off avec un regard de braise, on peut passer plusieurs couches pour étoffer les cils.

 

Les plus ?

Si on arrive à dompter la bête et que l'on est habile, il fait moins de paquet. De par sa consistance solide, le cake mascara ne sèche pas. Il a donc une durée de vie plus longue voire illimitée. Il est également considéré comme plus hygiénique car on peut nettoyer sa brosse fréquemment (toutes les 3 ou 4 applications et après chaque utilisation, pour les consciencieuse).

 

Le moins ?

Pour les débutantes, cela peut prendre un peu plus de temps qu'avec un mascara classique.

 

Le shopping :

- Mascara Cake, Fred Farrugia,15 €.
- Mascara Compact, Arcancil, 12,90 €.
- Cake Mascara, Longcils Boncza, 17 €.
- Mascara Cake, T. Leclerc, 21 €.

 

Clémentine Santerre

À ne pas rater
Sur le même thème
Maquillage des cils : le mascara semi-permanent, comment ça marche ?