Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le make-up "naturel" des mannequins Victoria's Secret a coûté 918 dollars

.

La semaine dernière avait lieu le tant attendu (ou pas franchement attendu) défilé Victoria's Secret. Au programme : les mannequins les plus en vogue du moment et de la lingerie fine, comme prévu. Sans surprise, encore, c'est un beauty look naturel que les Anges ont arboré pour arpenter le podium. Un maquillage qui a coûté la modique somme de 918 dollars, tout de même...

Le défilé Victoria's Secret a demandé, comme chaque année, des mois de préparation, la mobilisation des plus grands professionnels du monde de la beauté et un arsenal de produits hallucinant. C'est la très célèbre make-up artist Charlotte Tilbury qui était en coulisses pour maquiller les Anges VS. Dans de nombreux posts et autres vidéos, la maquilleuse a ainsi dévoilé les produits qui ont servi à faire briller les mannequins sur le podium. Et il y en a pour une petite fortune.

Le naturel a un coût ou la leçon du jour

"On a misé sur un beauty look façon filtre angélique pour le visage qui rehausse ce que la nature vous a naturellement donné - avec ce make-up, vous allez jeter un sort sur le monde !", a confié Charlotte Tilbury au site Teen Vogue. En effet, depuis de nombreuses années, les créateurs de mode ne jurent que par le beauty look dit "naturel" sur les podiums. Enfin, un naturel légèrement travaillé.

Dans les posts partagés par la make-up artist elle-même, on le voit, le teint est parfait, le regard rehaussé et la bouche scintillante. Elle n'a pas hésité non plus à partager les références des produits utilisés pour chaque partie du visage, dévoilant une liste longue comme le bras, laissant le loisir à Teen Vogue de calculer la somme dépensée pour le maquillage des célèbres Anges qui s'élèverait ainsi à 918 dollars.

Pour le "naturel", on repassera. Un peu comme pour la tendance "no make up" qui commence à nous hérisser. Et quand on pense que ce maquillage est appliqué sur des mannequins qui sont plus proches des 20 ans que des 30 ou 40, cela a quelque chose d'assez complexant.

Le culte du corps avant tout

Pour le reste, Victoria's Secret n'a pas misé sur l'originalité. On a ainsi retrouvé le trio que l'on aperçoit littéralement partout (Kendall Jenner, Gigi et Bella Hadid) et les mannequins entraient à 100% dans les idéaux de beauté inatteignables. Et si jusque-là on donnait le bénéfice du doute à la célèbre marque de lingerie, Ed Razek, chef marketing de la griffe, a avoué que c'était un choix 100% assumé.

"Si vous nous demandez si nous avons envisagé d'intégrer un modèle transgenre sur le show ou si nous avons envisagé de prendre des mannequins 'plus size', oui c'est le cas", a-t-il déclaré à Vogue. Pourtant, plus tard dans l'entretien, son discours change légèrement :

"Ils disent : 'pourquoi ne faites vous pas ceci ? Ne devriez-vous pas avoir de transsexuels ?' Non, je ne pense pas que nous devrions le faire. Et pourquoi ? Parce que le défilé est un fantasme. C'est un défilé spécial de 42 minutes. C'est ce que c'est. C'est le seul du genre au monde, et n'importe quelle autre marque de mode au monde y réfléchirait à deux fois"

Non seulement l'utilisation du terme "transsexuel" est très contestable (car le genre est indépendant de la sexualité et considéré comme pathologisant), mais en plus on peut clairement y comprendre que selon lui, les mannequins transgenres ou "plus size" sont dans l'incapacité de faire rêver le public.

Pour couronner le tout, Ed Razek n'a pas hésité à critiquer le traitement médiatique du show Savage x Fenty - complètement inclusif - déclarant que si Victoria's Secret avait fait défiler une femme enceinte (cf la mannequin Slick Woods chez Fenty), la marque aurait été pointée pour "proxénétisme". Non seulement on ne voit pas franchement le rapport, mais en plus ce discours victimisant n'est pas franchement convaincant.

Depuis, le chef marketing a présenté ses excuses dans un tweet : "Mes remarques concernant l'inclusion de modèles transgenres dans le défilé de mode Victoria's Secret semblaient insensibles. Je m'en excuse. Pour être clair, nous pourrions absolument prendre un modèle transgenre dans le défilé. Des modèles transgenres sont venus aux castings... Et comme beaucoup d'autres, ils n'ont pas été sélectionnés... Mais il ne s'agissait jamais de genre. J'admire et respecte leur parcours pour embrasser qui ils sont vraiment".

Silence radio cependant sur les mannequins 'plus size'. Un discours pas franchement dans l'air du temps, à l'heure où la diversité et l'inclusivité sont des enjeux clairement modernes.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater