Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le diable s'habille en Prada : les vilains mensonges du film

Huit ans (déjà) après sa sortie en salle, "Le diable s'habille en Prada" nous paraît quelques fois... peu crédible. Si on a tendance à particulièrement affectionner cette comédie qui met en scène Anne Hathaway et Meryl Streep, quelques points restent encore trop mensongers à notre goût. On s'explique.  

S'il est préférable de voir le film "Le diable s'habille en Prada" comme un portait d'une infernale femme d'exception, on a parfois envie d'être un peu tatillon. Notre problème du jour ? Les petites incohérences du film qui peuvent quelque fois un peu nous agacer. Décryptage.


- Le relooking de la mort

Si on a bien voulu croire au coup du relooking d'une fausse moche dans "Elle est trop bien" en 1999, on ne se laisse plus vraiment avoir presque dix ans après. Prendre une très jolie fille et lui mettre un pull informe n'en fait pas forcément un boudin, encore moins un cas désespéré. Résultat ? Quand Andrea fait son "relooking" magique, on n'y croit pas vraiment.

Anne Hathaway.
Anne Hathaway.

© filmchrist.tumblr.com

- Anne Hathaway, du 40. VRAIMENT ?

Souvenez-vous de la fameuse scène d'essayage de vêtements d'Anne Hathaway au début du film. Selon l'un de ses collègues, elle ferait un "gros 40". Là encore, difficile de croire que l'actrice presque filiforme ne rentre pas dans le fameux 36 qu'on veut lui imposer. On profite d'ailleurs de cette dernière phrase pour mettre les choses au clair : espérons qu'AUCUN travail de ce type n'impose une taille 36.

Le diable s'habille en Prada.
Le diable s'habille en Prada.



- Le coup du manuscrit "Harry Potter"

L'une des plus célèbres scènes du "Diable s'habille en Prada", reste celle où Miranda Priestly (Meryl Streep) exige qu'Andrea lui trouve des manuscrits du dernier livre "Harry Potter"... avant même que les livres ne sortent. Demander la lune, c'est crédible. Mais y parvenir ? Absolument pas. Si Andrea parvient à trouver un ami de l'assistant de J.K Rowling (qui rappelons-le, est célèbre pour ne laisser absolument PERSONNE approcher ses manuscrits), elle parvient aussi à les photocopier... ce qui est 100% illégal. Dans la vraie vie, la jeune femme irait directement en prison, sans passer par la case départ. Et comme nous sommes très tatillons, on met également l'accent sur les magnifiques et peu crédibles reliures que dégotent Andrea pour donner un esprit plus authentique aux manuscrits. Là encore, c'est non. Sorry baby.

Prada.
Prada.

© http://ignitetheliight.tumblr.com/

- Une usine de vêtements dans une rédaction, vraiment ?

Recevoir quelques cadeaux presse et autres vêtements pour des essayages c'est possible. Mais avoir un sous-sol rempli de milliers de vêtements de tous genres et toutes collections... On n'y croit pas du tout. De quoi briser les rêves de quelques personnes qui pensaient avoir ce "job de rêve" un jour mais au moins, vous voilà prévenus.
Meryl Streep
Meryl Streep
©http://fonokasszony.tumblr.com/
À ne pas rater