Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le défilé Céline au tempo de Michel Gaubert

Sound designer des collections Chanel, Balenciaga, Raf Simons, Céline, Christian Dior, Michael Kors, Gucci, Fendi, Thom Brown, Proenza Schouler, Rodarte,, Mugler... entre autres, Michel Gaubert nous livre quelques clés sur le défilé Céline dont il a réalisé l'illustration sonore : " fin de soirée ou début de journée dans mon salon en écoutant de la musique cool "

Extrait d'un interview de Michel Gaubert pour Puretrentd :

Pour la musique, tu pars de la collection, du vêtement?

Pas forcément, il arrive que je ne vois pas de vêtements. Un défilé, c'est un tout. Comme un clip est un tout. 
Je m'explique : un défilé c'est tel jour, à telle heure et dans tel décor. Ainsi, pour le dernier défilé homme de Raf Simons, on était partis sur une idée bien obsessionnelle, complètement nombriliste, en rapport total avec l'image des mecs de 19 ans qui s'habillent comme les maîtres du monde. Puis, on a tenu compte du lieu : entre un jardin et une façade XVIIe superbes, un coucher de soleil, nous avons choisi de mettre du Brahms, du Ligeti et Sonic Youth au milieu. Finalement une ambiance plutôt classique mais assez tendue (ça n'était pas des petits violons) renforçait l'intensité du propos. L'inspiration peut passer par l'évocation d'un film, d'un metteur en scène ou d'un chorégraphe. On me dit "Belle de jour", à moi de faire l'équation car ça ne veut pas forcément dire la musique de "Belle de jour". Je peux évoquer ce film à travers une musique de Miles Davis, ça dépend de la personne qui me l'a demandé et de ce que ça représente pour moi. "Belle de jour", ça pourrait être une musique robotique minimale, ça dépend jusqu'où mes interlocuteurs ont envie de pousser leurs idées.

Aimes-tu travailler avec ceux qui n'ont aucune idée musicale précise ?

Ça dépend ! Pas de problème, si c'est "je ne sais pas ce que je veux mais je suis très ouvert". En revanche si c'est "je ne sais pas ce que je veux mais je n'aime rien", c'est plus compliqué. Certains me transforment en véritable jukebox humain.

Propos recueillis par Paquita Paquin

À ne pas rater