Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le décryptage osé du week-end : le sexe et les séries

Sex and the City, 1998
Avant que le sexe dans les séries ne soit devenu monnaie courante, la télé était un peu frileuse. C'était sans compter sur la série culte de Darren Star, "Sex and the City". Après six années d'orgasmes multiples, de plans à trois, d'épilations ratées, de sex-toys en tout genre et de parties de jambes en l'air décompléxées, la série aura répondu à toutes nos interrogations en la matière. Presque. On fait donc l'amour à la télé depuis 2000.
Sex and the City, 1998 Avant que le sexe dans les séries ne soit devenu monnaie courante, la télé était un peu frileuse. C'était sans compter sur la série culte de Darren Star, "Sex and the City". Après six années d'orgasmes multiples, de plans à trois, d'épilations ratées, de sex-toys en tout genre et de parties de jambes en l'air décompléxées, la série aura répondu à toutes nos interrogations en la matière. Presque. On fait donc l'amour à la télé depuis 2000.

Le sexe à la télé, ce n'est pas que dans les émissions racoleuses de fin de soirée où Jess nous explique ses trucs à elle pour "chauffer " son mec. Ou dans les films pour adultes au budget inexistant du samedi soir. Ni dans les pubs pour du savon qui sent fort. Non, le sexe à la télé ça peut être bon. Et même très bon. Dans les séries par exemple. Par exemple... Et comme le hasard fait bien les choses, cette dernière remarque tombe à point pour ce papier. Puisqu'il s'agit de sexe dans les séries.

Chouette ? Oui.

Alors le sexe dans les séries, ce n'est pas la révolution de l'année. Depuis une grosse dizaine d'années déjà, les producteurs ont bien compris que pour faire de l'oeil à la ménagère de moins de 50 ans qui s'endort, il fallait la faire frémir de désir et lui faire vivre des expériences hot, elle qui s'ennuie au lit. Toutes les séries qui sont nées après les années 2000 et Sex and the City ont incorporé leur dose de scènes de cul, pour parler crument.

De Sex and the City donc qui décomplexe l'acte sexuel en passant par Nip/Tuck qui ne lésine pas sur les moyens ou encore The L World qui lorgne du côté des lesbiennes (plus sexy que les homos), les chaînes ont compris qu'on ne pouvait plus se passer d'un bout de fesses pas bien méchant, par-ci par-là.

La nouveauté, il faut aller la chercher du côté de sa place dans les séries. Avant (mais toujours aussi) le sexe était relégué au second plan, simple moyen de rameuter le téléspectateur qui veut suivre le pitch de la série qui parle de docteurs, de copines banlieusardes ou de vampires. Au choix.

Désormais, chez certains, le sexe, c'est le pitch. Intronisé avec la série anglaise Journal intime d'une call-girl en 2007, les scénaristes nous proposent maintenant de nous raconter l'histoire de ceux qui font le sexe. De l'intérieur (ahah...).

Dans une maison close du XIXe siècle en France, en suivant un mec lambda devenir gigolo ou en rentrant dans les coulisses de l'industrie porno... Et là, on s'étonne : pourquoi ne pas y avoir pensé avant ? Ben oui. Maintenant c'est fait. Décryptage osé du week-end.

 

Caroline Lazard

À ne pas rater