Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le blog de Vincent Darré : mémoires numériques d'un vrai dandy

Le blog de Vincent Darré est un blob !

Vincent Darré, qui a créé en 2008 la Maison Darré, vient d'ouvrir son blog : Vincent Darré Pourquoi, il y a seulement quelques mois.

Des mises en page étonnantes et une typographie extravagante pour livrer, au hasard de l'actualité, les clés de son personnage fantasque de la vie parisienne, à travers des épisodes concernant son enfance, son adolescence et ses amis qui ont une si grande importance dans sa vie et ses créations.

La dernière livraison rend hommage à Eva Ionesco, à l'occasion de la sortie de son premier long-métrage My Little Princess.

Vincent Darré a retrouvé leurs photos des nuits au Palace, les pages de magazines auxquels ils ont participé à peine sortis de l'adolescence comme Façade, le Palace Magazine dans lesquels ils apparaissent comme des baby stars.

Un blog qu'il nomme "son blob", histoire de détourner avec la fantaisie qu'on lui connaît les principes d'Internet. Un média moins froid qu'il n'y paraît en regard de ce rendez-vous animé.

vincent-darre-pourquoi.com

Interview

 

 

Pourquoi appeler ton blog Vincent Darré Pourquoi ?

Parce que je me pose cette question ces derniers temps. Pourquoi je fais tout ce que je fais, pourquoi est-ce que je me secoue comme un sac de poux. Pourquoi je sors la nuit dans ces fêtes et ces vernissages où je me saoule, où je parle à tout le monde et où je saoule les gens comme je me saoule. Qui est ce pantin qui me remplace et que je vois gesticuler sous mes yeux interdits. Inlassablement ! Il a fini par me lasser, alors j'ai pensé me répondre à moi-même. La réponse à tous ces pourquoi se trouve dans ce blog.

Pourquoi utiliser le mot blob pour blog ?

Parce que je suis dyslexique, je l'explique dans la première page du blog, j'ai un vocabulaire à moi, j'invente des mots, je transforme les mots des autres. Au point que mes amis Fabrice Paineau et Elie Top voulaient écrire un dictionnaire Darré !

Objectifs et sensations qui ont primé à la création de ce blog ?

La volonté de ce blog est d'expliquer toutes mes références et mes obsessions, les fondations du concept qui font vivre la maison Darré. Son but est aussi de faire partager mon enfance quand ma mère me faisait découvrir le surréalisme, m'emmenait voir les premières pièces de Bob Wilson ou d'Alfredo Arias, m'entraînait au Portugal pour la Révolution des Oeillets ou me faisait découvrir le Baroque et l'Italie. Partager aussi mon adolescence, quand mon frère cinéphile me poussait dans les cinémas d'art et d'essai où je devenais fou des Minelli, des Fellini et du noir et blanc assez cruel de l'expressionnisme allemand. Ce blog cherche aussi à parler de mes amis qui sont une part très importante de ma vie. Ils m'apportent leur culture, leur folie, et leurs références deviennent miennes. C'est toute cette famille qui, comme un gigantesque collage, construit mon blog.

Tu as une façon très personnelle de manier la typographie et la mise en page.

La typographie avait déjà beaucoup d'importance au départ de la Maison Darré. Le premier dossier présentant le concept et qui fut envoyé à tous les journaux était pensé comme une revue d'art. Au même moment, je trouvais chez un antiquaire une revue surréaliste : feuillets inutiles qui ressemblait à ce dossier, revue numérotée au hasard, présentée dans son petit carton à dessin. On y trouvait le même genre de graphisme, et de typographies contradictoires, la présentation de cette revue proche du dadaïsme donnait cette impression de rareté que je voulais pour mon projet.

Tu retrouves et récupères beaucoup de magazines d'époque comme Façade, sans parler de tes photos souvenirs.

La récupération d'images provenant de magazines constitue une référence aux collages vertigineux et kaléidoscopiques des Dadaïstes. Lorsque Olivier Zahm a voulu faire son Purple book sur moi, le supplément du magazine qu'il a appelé "Vincent", j'ai redécouvert de nombreuses photos entassées pêle-mêle, dans une mallette des années 80. Photomatons, vieux journaux, invitations, cartes postales. Ainsi je me suis rendu compte que mes aspirations restaient inchangées. Comme me l'avait dit Marie Rucki, la directrice du cours Berçot, on répète toujours les mêmes choses. Il m'a fallu 50 ans pour m'en rendre compte et créer la Maison Darré !

Sais-tu maintenant te servir d'un ordinateur ?

Comme je suis dyslexique, mon vocabulaire est chaotique, je possède cependant une bonne mémoire visuelle qui m'aide à nourrir mon travail. Je garde une relation assez barbare avec l'ordinateur. Je m'en sers, je m'énerve et puis je l'abandonne. Je travaille donc avec mes assistantes : Fleur, Mathilde et Marine, des déesses de poésie et de modernité, qui, de leurs doigts de fée me sauvent de cet embarras.

Comment te viennent les sujets que tu traites ?

Les sujets sont traités au hasard, comme ma vie. Une soirée me fait penser à une autre, un évènement fait resurgir des souvenirs. Je me sers de ce blog pour créer un fil narratif qui explique, comme une comptine, l'histoire de la Maison Darré tout en gardant un esthétisme proche d'une revue d'art comme l'était l'Oeil, Connaissance des Arts, et l'extraordinaire Flair qui reste pour moi une référence.

 

Propos recueillis par Paquita Paquin

 

 

 

À ne pas rater