Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Laurence Ferrari, pudique : "Mon jardin secret, c'est mon jardin secret"

Depuis 20 ans sur le petit écran, Laurence Ferrari est passée de la présentation du 20 heures de TF1 au "Grand 8". Une exposition médiatique qu'elle ne souhaite pas voire interférer avec sa vie privée. Entre elle et les téléspectateurs, il y a une "barrière" qu'elle souhaite "la plus étanche possible".

Avec l'essor des réseaux sociaux, pas facile de garder sa vie privée... privée. En effet, nombreux sont les animateurs à joué le jeu des stars et à inonder la toile de selfies et autres petites incursions dans leur quotidien. Laurence Ferrari, elle, n'est pas de ceux-là.

L'ex-présentatrice du JT de TF1, qui a succédé à Patrick Poivre d'Arvor, a connu la surexposition médiatique. Durant les 4 années qu'elle a passées aux manettes du journal le plus regardé d'Europe, elle a essuyé les critiques et une forte baisse d'audience. Une période de sa vie qu'elle a préféré mettre derrière elle, comme elle l'a expliqué sur le plateau du "Tube", samedi 22 mars 2014 sur Canal +.

Aujourd'hui à la tête du talk show "Le Grand 8", avec Audrey Pulvar et Roselyne Bachelot (dont on a pu découvrir le salaire), l'ex-joker de Claire Chazal (visage star de TF1) explique qu'elle observe une stricte distinction entre son métier et sa vie privée.

Quand Daphné Bürki lui demande comment elle réagit aux téléspectateurs qui souhaitent en savoir plus sur elle, l'animatrice répond. "Je suis pas sûre que j'ai envie qu'ils me connaissent. Bien qu'ayant été hyper exposée, le 20 heures a été une exposition extrémement violente et crue, j'ai pas envie. Mon jardin secret, c'est mon jardin secret."

Pudique, Laurence Ferrari ? La journaliste, qui balance entre divertissement sur D8 et interviews politiques sur i>Télé, met un point d'honneur à préserver sa vie privée. "Mon histoire me regarde. C'est un endroit où j'ai pas envie d'inviter qui que ce soit, sauf ceux que je décide d'inviter. Donc il y a une barrière. Je la souhaite la plus étanche possible".

Pour elle, les téléspectateurs ne "sont pas voyeurs". "Ils ont envie que je fasse mon métier correctement avec honnêteté, avec sincérité, et ça je crois qu'ils ne sont pas déçus".

À ne pas rater