Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Lanvin

Défilé LanvinParis Automne-Hiver 2014
Défilé Lanvin Paris Automne-Hiver 2014

L'indécis de Lanvin

Lucas Ossendrijver et Albert Elbaz nous ont surestimés. Leur proposition de vestiaire pour l'Homme Lanvin de l'hiver prochain nous a quelque peu donné le vertige : beaucoup de choix, peut-être trop et des mannequins à la cadence si excitée que notre regard ne retient que quelques détails d'une collection très sport, très jeune.

Du premier passage, on ne voit que la paire de baskets, une version running améliorée. Détails fluo et lacets immaculés, on n'est pas dépaysés à l'heure où les front rows ont sorti leur propre modèle, tempête de neige oblige. A croire que le duo créatif est un peu médium. Pour autant, la conquête du public n'est pas vaincue d'avance. Surtout devant cette rigidité frappante. Tissus épais façon Néoprène, coupe brute comme immuable, les vestes semblent emprisonner ceux qui les portent. Le vêtement floute la carrure ou en rajoute, l'homme n'est plus maître de son corps. Résolument contemporains, les pantalons donnent un peu plus de liberté à la silhouette avec des formes vaguement sarouel ajustées à la cheville, des versions fittées tout simplement mais aussi ces modèles à pinces larges et courts chers à Lanvin. On retrouve encore ces manteaux découpés aux épaules qui donnent l'illusion d'être composés de deux parties et ces chemises transparentes déjà vues version longue lors de la collection printemps-été 2013. Au même rayon, une nouveauté avec des chemises aux rayures verticales parallèles à une cravate ultra-fine glissée sous la ceinture : un petit côté western des temps modernes qui préfère les baskets aux santiags. Ouf.

Des propositions très variées donc, caractéristiques de la maison, doit-on les saluer ou leur reprocher mais elles ont au moins de le mérite d'en offrir pour tous les goûts. On s'incline d'ailleurs devant cette série de cabans à la coupe juste et au boutonnage six boutons, très élégants.

Chloé de Trogoff

À ne pas rater