Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

La sauce Deschanel : Zozo est arrivée

Dans la nuit du 23 mai 1920, un homme chute d'un train en marche. Blessé et en sang, il est recueilli par un garde-barrière. En le soignant, on remarque ses pieds particulièrement propres, on en déduit la haute extraction du personnage. On ne se trompe pas, il s'agit du président de la république française : Paul Deschanel. Et, si une hygiène orthopédique irréprochable est signe de réussite, alors le chef d'état français a sans aucun doute transmis à son arrière petite-fille le souci du pied immaculé.

L'arrière petite-fille en question : l'actrice et chanteuse américaine Zooey Deschanel. Car, en effet, Zooey est proche du sans6faute dans son cursus de "it girl-indie". Famille sympa-cool-arty (sa mère joue celle de Laura Palmer dans la série Twin Peaks, papa chef opérateur/réalisateur, une soeur, Emily, également comédienne, un mari rock star : le leader de Death Cab For Cuties) ; une filmo branchée et une carrière de chanteuse d'un groupe, qui ne l'est pas moins. Aucun doute, la petite se lave les ripatons au Karcher !

En dix ans, Zooey est devenue l'incontournable alibi "Sundance-mon film est cool" des (petites) productions u.s., en même temps que le rêve mouillé de tous les nerds en t-shirt Dinosaur Jr. Mais quel-est donc le secret de la sauce Deschanel ?

Le prénom d'abord, tiré du titre d'un roman de Salinger, Franny and Zooey, en jette tout de même un peu plus, niveau crédibilité arty, que le patronyme d'une héroïne de Marc Levy. Le nom, ensuite : français et avec "Chanel" dedans ! Plus classe que Pamela ou Scout-LaRue pour frimer chiffon, outre-Atlantique.

Ne pas oublier également d'être mignonne. Mais attention, pas n'importe comment : faire rêver en restant accessible. Là, c'est balaise, parce que tout est dans le dosage et être jolie, c'est pas comme la physique nucléaire, ça ne s'apprend pas vraiment aux cours Pigier. Chanceuse, Zooey n'a pas eu besoin de s'y inscrire, elle est impec en "girl next door", la proximité de la porte en question, restant, dans son cas, très relative...

Mais l'élément de base d'une bonne Deschanel, ce sont les films. Entre grosses productions et cinéma indépendant, là aussi, tout est question de proportions. Pas grand chose de commun, effectivement, entre l'excellente comédie grungy-dépressive et fauchée "Live Free or Die" (2006) et la bluette "The Good Girl" (2002) avec Jen Aniston, pas plus qu'entre le western déco "The Assassination of Jesse James By The Coward Robert Ford" (2007) et le blockbuster rigolo "Elf" (2003) avec Will Ferrell.

Pour faire le liant, un ingrédient secret : le caméo bien senti. Les "Simpsons", "American Dad", la série aux yeux rouges "Weeds" ou bien les hilarants sketches de Will Ferrell "Drunk History", tous ces shows ont profité des apparitions relax de Zooey, assurant du même coup son statut d'actrice "pas prise de tête".

Mais la recette ne serait pas totalement réussie sans cette touche essentielle : la jeune fille tapotte du tambourin avec son groupe folk She and Him. Et la zizique, c'est le nec plus ultra pour s'ouvrir les pages de Dazed and Confused et autres publications à tirages modérés et goûts pointus. Et quand elle ne joue pas du yukulélé avec son acolyte, vas-y que je te traîne avec des ex-barbus en poncho, comme Devendra Banhart. Rien de tel pour conforter son image hippy-chic.

Ajoutez à ça, une actu effervescente et le tour est joué. Cette année, on l'attend dans "Your Highness", un spoof de "Lord Of The Rings" avec Danny Mc Bride, James Franco et Natalie Portman, dans "My Idiot Brother", une comédie avec des tas de gens biens (Paul Rudd, Elizabeth Banks, Steve Coogan, Rashida Jones et Adam Scott... oui, ça fait rêver!!) et une série sur la chic chaîne HBO. N'en jetez plus, la sauce est prête. Dégustez.

 

 

Jean Marie Delbes

À ne pas rater