Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

La leçon de mode de la Fashion Week Automne-Hiver 2016/2017

Placée sous le signe du renouveau, la Fashion Week Automne-Hiver 2016/2017 qui s'est tenue à Paris du 1er au 9 mars aura réservé plus d'une surprise. Revue de détail, et de style, en neuf points. Par Claire Stevens. 



Une édition folle, d'une immense créativité et d'une liberté exceptionnelle : la Fashion Week parisienne millésime Automne-Hiver 2016/2017 n'aura pas fait les choses à moitié, et restera dans les mémoires à plus d'un titre. La mode, généralement miroir de l'époque, aura choisi cette fois-ci de la devancer plutôt que de rester en berne après les évènements qui ont endeuillé la France en novembre. Au gris d'hiver, elle aura préféré une explosion de couleurs ; à la rigueur des lignes et des matières carcan, des coupes et des associations audacieuses. Au-delà des silhouettes et des tendances, plus que jamais, c'est une volonté qui s'exprime. Celle d'aller de l'avant, vers un futur qu'elle imagine meilleur, transgenre, et où une femme plurielle, sûre d'elle et infiniment libre a définitivement sa place. Un manifeste en neuf points essentiels, passés au crible ici.

Le style gipsy

Vu chez : Chloé, Elie Saab, Valentino, Ellery, H&M Studio...

Madones tout en dentelles et cuir, broderies hippies chics, jupons pastels et robes à volants... C'est la résurrection de l'égérie seventies dans toute sa flamboyance : une femme moins fantasmée qu'adulée pour son tempérament et son mode de vie bohème, loin des diktats. Quarante ans plus tard, un modèle doublé d'un vivifiant retour aux sources.

.



L'aura futuriste

Vu chez : Vuitton, Balenciaga, Loewe, Acne Studios, Esteban Cortazar...

Robes comme une seconde peau métallique, formes géométriques et spatiales, boléros capsules : le prêt-à-porter des créateurs a déjà un pied dans le futur. Il joue le jeu de la téléportation. Les matières sont techniques mais souples, les coupes misent sur le contraste, voire les paradoxes : buste cintré et jupe boule, manches ballons, longs fourreaux... La cosmonaute se fait sexy.

.



La "dadame" et la lady

Vu chez : Chanel, Giambattista Valli, Balenciaga, Christian Dior, Guy Laroche...

Avenue Montaigne ou rue Cambon : les quartiers chics font de nouveau rêver, la Parisienne bourgeoise reprend ses droits. Réécrite, repensée, sa silhouette attise à nouveau toutes les convoitises, propice à toutes les interprétations. Un éternel féminin posé sur des talons New Look, redessinés à l'avant-garde, ou lesté de perles XXL : les codes n'ont pas complètement changé.

.



Le jean

Vu chez : Chanel, Miu Miu, Stella McCartney, Sonia Rykiel...

Plaqué sur les tweeds ou transformé en blousons pop, en pardessus géants, c'est la nouvelle idole des podiums. On lui plaque des écussons, on lui accole des manches en fourrure, on lui confie pour mission de désacraliser des robes blanches : c'est le fauteur de trouble de cette édition, celui par qui le grand chambardement arrive.

.



L'androgyne

Vu chez : Anthony Vaccarello, Carven, Haider Ackermann, Isabel Marant, Jacquemus...

La mode prône plus que jamais le mélange des genres en piquant dans le vestiaire mâle ou en réinterprétant les lignes. Le costume d'homme, "bigger than life", se taille la part du lion dans des étoffes somptueuses, le t-shirt "menswear" se porte sous des pardessus et les incontournables que sont le teddy ou le perfecto se déclinent dans des tweeds, des Princes de Galles ou même des imprimés panthère. Dandys grand siècle, hussards, bad boys rock : si la femme rester l'avenir de l'homme, sur les podiums, la réciproque s'avère aussi exacte.

.



Le melting pop des imprimés

Vu chez : Miu Miu, Kenzo, Balenciaga, Leonard Paris, Givenchy, Emanuel Ungaro...

Champêtre, baroque ou psyché, il n'a pas froid aux yeux et s'impose sans complexe, en privilégiant l'association libre. Mention spéciale aux fleuris, qui font la paire avec des rayures candy ou éclosent sur bon nombre de podiums en côtoyant vinyle, jacquard, tartan, tweed, dentelle... Une explosion de couleurs et de motifs qui font du bien – feu d'artifices ou courant d'air frais. Les textiles urbains prennent le grand air.

.



Le style montagnard

Vu chez : Moncler Gamme Rouge, Balenciaga, Louis Vuitton, Carven...

Tout schuss sur les défilés, le motif jacquard ou la doudoune sont les autres incontournables des podiums. Technique, voire technologique dans son approche chez certains (pulls de ski, surpiqures édredon, blousons plumes), le style montagnard se fait aussi plus littéral. Incarné par des mannequins aux faux airs d'Heidi, il joue alors les étoiles des neiges en culotte tyrolienne en fourrure ou jupe patineuse.

.



Les maxis volumes

Vu chez : H&M Studio, Balenciaga, Kenzo, Hermès, Céline, Comme des Garçons, Vetements, Jacquemus...

Mi-cocons, mi-armures chez les uns, voluptueux et sensuels chez les autres : l'art de la démesure vient au secours d'une époque cintrée. Epaules qui s'imposent, hanches boîtes, cols deltaplanes, costumes qui virevoltent : c'est l'apologie des grands espaces. En prime, les trenchs s'offrent de nouvelles proportions et définissent une nouvelle femme.

.



Les années 80

Vu chez : Lanvin, Saint Laurent, Isabel Marant...

Sacro-saintes eighties, élevées au rang d'époque bénie et révérées par le vinyle, des perfectos, des teddys, mais aussi, en mode noble, par le lamé et le velours moiré. La paillette fait un vivifiant come-back sur des robes cocktail dignes des héroïnes des clips de Duran Duran, le cuir carène les corps, les fourrures électriques atomisent la silhouette. Comme immortalisée par Helmut Newton, la décennie culte se rappelle à notre meilleur souvenir, entre bustiers et combinaisons roses.

.
À ne pas rater