Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

L'épineux cas du legging : que doit-on en penser en 2018 ?

.

Pièce mode très contestée, le legging continue de faire débat, même en 2018. De la même manière que la ballerine reste un sujet clivant, le legging a du mal à être accepté. Tendance tabou, cette pièce mode n'a pourtant rien de nouveau. Retour sur ses origines et sur les pour et les contre l'adopter comme pièce de tous les jours. 

C'est en apercevant un cliché de Kim Kardashian dans un legging argenté que la question nous est venue. A la voir dans cette pièce si confortable, on s'est demandé pourquoi donc il n'était pas mieux toléré. En effet, depuis son grand retour dans les années 2000, le legging crée des réactions épidermiques, surtout quand il est adopté comme un pantalon. Pourtant, c'est bien ce qu'il était à l'origine.

Une pièce qui ne date pas d'hier

Avant de le juger, il faut peut-être s'intéresser à l'histoire du legging. Non seulement pour briller en société (ou pas), mais aussi pour comprendre le pourquoi du comment. Croyez-le ou non, le legging es apparu au Moyen-Âge, se présentant alors comme un épais collant en laine porté sous les vêtements. A la Renaissance, il prend plus la forme de bas de soie ou de coton porté à l'époque par les membres de la bourgeoisie, le tout associé à la redingote.

Il prend résolument plus la forme qu'on lui connaît aujourd'hui dans les années 1960, au moment de la popularisation du pantalon pour les femmes. Il est alors en lycra et a cette forme fuseau qu'on lui connaît bien. Il trouve finalement ses lettres de noblesse durant les années 80, période dont il devient l'une des pièces mode phares. Il est alors associé au fitness et à l'aérobic, tandis que dans les années 90, il se fait pièce grunge par excellence.

C'est lorsqu'il revient en force au début des années 2000 qu'il devient très contesté et que le porter comme un pantalon devient aventureux. Et aujourd'hui ? Grâce au retour du sportswear, le legging génère un regain d'intérêt. Mais s'il se démocratise dans les salles de sport et comme pièce cocooning, dans la rue, il reste encore très critiqué. Du moins en France.

.

Une démocratisation outre-Manche et outre-Atlantique

Comme toujours, c'est la frilosité française et son image désuète de la Parisienne en talons et trench qui pêchent, car outre-Manche et outre-Atlantique, le legging s'est totalement démocratisé. La preuve lorsqu'on aperçoit Victoria Beckham, papesse de la mode, le porter avec aisance. De même, il est l'une des pièces favorites des it-girls du moment, comme les membres du clan Kardashian ou encore de Gigi Hadid.

En 2018 d'ailleurs, le legging se décline dans de nombreuses matières, du simili-cuir au vinyle en passant par le velours. Côté imprimés, on en trouve pour tous les goûts, de l'imprimé chat psychédélique à l'imprimé python incontournable cette saison.

.

A l'heure où le body positivisme tente de faire taire les injonctions et autres conseils de ce qu'on peut porter ou non selon notre morphologie, le legging s'adopte peu importe notre taille. Ashley Graham en donne la preuve et on adhère à 100% !

.

En notre for intérieur, on se dit qu'opter pour le confort avant les convenances, c'est quand même bien dans l'air du temps. Alors que celles qui veulent porter des leggings soient libres de le faire. Cassez les codes !

À ne pas rater