Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Kingsman : 4 raisons de voir la nouvelle pépite de Matthew Vaughn

Au coeur de Londres, Kingsman est une boutique de costumes sur-mesure. Qui sert de couverture à l'élite du renseignement britannique, une confrérie aristocratique et très british dont les membres sont les chevaliers de la Table ronde des temps modernes. Lorsque l'un d'entre eux est tué au cours d'une mission, Harry Hart (Colin Firth) est chargé de trouver son remplaçant. Il se dirige instinctivement vers Eggsy, un jeune de banlieue qui a mal tourné mais possède un potentiel impressionnant. Encore faut-il qu'il passe avec succès les épreuves qui feront de lui un Kingsman et ce pendant que le maléfique Richmond Valentine projette de tuer quasiment toute l'humanité...

1. Pour baver devant Taron Egerton

Matthew Vaughn a le don de repérer les jeunes talents. C'est lui qui a découvert Aaron Taylor-Johnson et a lancé sa carrière avec "Kick-Ass". Le réalisateur avait aussi pressenti le talent de Jennifer Lawrence lorsqu'il l'avait auditionnée pour "X-Men : Le Commencement". Il a, de même, su déceler le potentiel de Taron Egerton, jeune diplômé de la Royal Academy of Dramatic Art (RADA), originaire du Pays de Galles. Et ne s'est pas trompé. Dans le rôle d'Eggsy, "adulescent" paumé issu d'un milieu modeste et recruté pour intégrer les Kingsman, l'acteur de 25 ans crève l'écran. Et charmant, avec ça. Retenez-bien son nom, vous le reverrez bientôt : Taron Egerton sera à l'affiche de "Legend", avec Tom Hardy, lui aussi propulsé par Matthew Vaughn, courant 2015.

2. Pour Colin Firth, "agentleman"

Ah, Colin ! Rien ne lui va mieux que le costume croisé et le parapluie. Dans "Kingsman : services secrets", le charmant British manie aussi bien les armes et les arts martiaux que l'étiquette. Un rôle qui lui va comme un gant, mais lui a demandé six mois d'entraînement, chose qu'il n'avait jamais faite auparavant. "Voir Colin dans des scènes d'action est drôle et décalé, estime Matthew Vaughn. C'était un gros risque, mais il s'en est admirablement bien sorti. Je savais qu'il saurait incarner le côté gentleman de l'espion, mais je n'étais pas persuadé qu'il pourrait en assurer les exigences physiques. L'entraînement a été intense et l'a fait sortir de sa zone de confort mais aujourd'hui, il pourrait parfaitement devenir un héros de film d'action pur et dur." À tel point que beaucoup voient désormais en Colin Firth un futur James Bond.

3. Pour les scènes d'action

Dès le générique d'ouverture, on en prend plein la vue. Chacune des scènes d'action est à couper le souffle, et ce grâce aussi bien au travail sur les effets spéciaux que les chorégraphies des combats. Matthew Vaughn a voulu que "les scènes d'action soient comme un ballet, qu'elles soient belles à voir". Ce que confirme Colin Firth : "l'équipe qui m'a entraîné m'a appris les enchaînements comme des mouvements de danse, avec un rythme bien précis". Seule contrainte, le budget qui, sans être microscopique, n'était "pas le même qu'à Hollywood". "Quand on n'a pas l'argent, il faut travailler plus dur, on est en concurrence avec des personnes qui ont des centaines de millions de dollars", rappelle le réalisateur.

4. Pour le talent de Matthew Vaughn

"Kingsman : services secrets" réunit tous les ingrédients d'un bon divertissement : des espions, des gadgets à foison, des scènes d'action époustouflantes, de bons acteurs, le tout saupoudré d'humour british. Mais l'adaptation de cette BD signée Mark Millar (Wanted, Kick-Ass) ne serait certainement pas aussi réjouissante sans la patte déjanté de Matthew Vaughn aka M. Claudia Schiffer), à mi-chemin entre Guy Ritchie et Tarantino. Résultat, cet hommage à James Bond fait autant rire qu'il tient en haleine, de la première à la dernière minute. Le mieux dans tout ça ? Matthew Vaugh envisage déjà une suite.

MLB

À ne pas rater