Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Kate Grant, 20 ans et atteinte de trisomie 21 devient ambassadrice Benefit

.

A l'heure où les luttes féministes contre les injonctions et les canons de beauté inatteignables se poursuivent, chaque initiative inclusive sonne comme une (petite) victoire. Cette fois, c'est la marque Benefit Cosmetics qui frappe juste en faisant de Kate Grant sa nouvelle ambassadrice. La jeune mannequin atteinte de trisomie 21 devient ainsi une de ces égéries qui participent à redéfinir le terme de "beauté".

A seulement 20 ans, Kate Grant, atteinte de trisomie 21, cumule les grandes premières mémorables. Après avoir remporté le concours de beauté Teen Ultimate Beauty of The World (même si les concours de beauté posent encore problème), cette jeune mannequin nord-irlandaise devient aujourd'hui la nouvelle ambassadrice de Benefit Cosmetics.

Tandis que la marque montre son attachement à l'inclusivité et à l'importance de mettre en avant des profils de mannequins jusque là quasiment inenvisageables car ne correspondant pas aux canons de beauté standards, la jeune femme brille dans les premières photos de la campagne dévoilée par Benefit.

La fin de la beauté unique

On le sait, l'époque est à la diversité et l'inclusivité. Des mannequins ayant un handicap physique qui sont de plus en plus mises en avant à des marques comme Fenty Beauty qui choisissent des mannequins atypiques, la révolution body positive est engagée. Et ça, Benefit Cosmetics l'a bien compris.

En devenant ambassadrice de la marque de cosmétiques, Kate Grant entre dans le rang de ces égéries qui redéfinissent la beauté et bouscule les stéréotypes. Un statut qui lui tient très à coeur et dont elle comprend bien l'importance, comme l'a confié sa mère, Deirdre, à Métro UK : "Elle est très consciente de sa chance et elle sait qu'elle trace un chemin pour d'autres après elle. Son premier objectif a toujours été d'atteindre son rêve mais aussi de rendre visible les minorités handicapées. Elle fait ce que d'autres personnes handicapées ne peuvent pas faire, et est devenue leur voix à tous". Grâce à ce statut, la jeune mannequin atteinte du syndrome de Down va parcourir une trentaine de pays et quelques 2000 magasins Benefit. Une aventure incroyable.

Un parcours qui n'est pas sans rappeler celui de Aaron Philip, première mannequin trans et en fauteuil roulant signée il y a quelques mois par l'agence Elite à seulement 17 ans. Des égéries d'une nouvelle génération et surtout très jeunes qui portent un discours très positif et mature.

L'inclusivité, entre valeur et argument marketing

Si en 2019 on peut être satisfaits de voir de plus en plus de diversité et d'inclusivité dans les campagnes de mode et de beauté, il faut sans doute souligner l'argument marketing que cela représente. Le mouvement body positive qui est utilisé à toutes les sauces est la nouvelle recette attractive pour les marques.

Une nouvelle stratégie marketing qui recèle pourtant certains avantages, car s'il est question de générer de l'achat chez le ou la consommatrice, le fait, encore et toujours, de montrer des corps, des beautés différentes, multiples est ce qui aidera à faire évoluer les mentalités voir les standards. C'est en habituant l'oeil à la diversité que cela finira par devenir tout à fait normal.

De plus, il est assez facile de départager les marques sincères des marques hypocrites. Celles qui font du body positivisme une véritable valeur sont celles qui multiplieront ces démarches d'inclusivité - à l'image de la marque de lingerie Neon Moon, par exemple - quand les autres se contenteront de "one shot". On dit ça, on dit rien.

À ne pas rater