Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Kate Barry, dans l'intimité : 6 choses à savoir sur la photographe si secrète

Décédée le 11 décembre dernier, la photographe Kate Barry aura toujours vécu dans la discrétion, préférant l'ombre des coulisses, la vie "en négatif" comme elle le disait elle-même. Une vie sur la pointe des pieds dont voici quelques moments forts à retenir. Kate Barry, ou quand talent et engagement riment avec humilité et délicatesse.

Kate Barry, décédée le 11 décembre dernier , était incontestablement la plus discrète du clan Birkin. Une famille faite de personnalités fortes qu'elle a aimé plus que tout puisqu'elle lui permettait de vivre un peu dans l'ombre, assumant pleinement sa réserve parfois teintée de fragilité. Malgré cette discrétion, Kate Barry aura su laisser sa trace, s'engager et vivre comme elle le souhaitait.

Attirée par l'ombre

La lumière, les fastes du vedettariat, voilà qui n'a jamais fait vibrer Kate Barry, bien plus à l'aise dans l'ombre : "J'ai choisi un métier qui montre. C'est assez significatif" disait la photographe qui ne supportait pas les mondanités, ne se comptait pas un seul ami célèbre et qui se réjouissait de passer du temps dans les paysages bleutés, désertiques de la côte Bretonne. Un amour du silence et de la solitude qu'elle a toujours ressenti et toujours assumé.

Son père, John Barry, sa fierté

Kate Barry est élevée par Serge Gainsbourg jusqu'à ce que Jane Birkin le quitte, en 1980, alors que Kate a 13 ans. La photographe a expliqué qu'à ce moment-là, son père biologique, John Barry, l'a contactée pour la voir, ce qu'elle a accepté. Ce fut la naissance d'un lien père-fille qui a blessé Gainsbourg mais qui fut pour elle une révélation : "Avec lui, j'ai découvert une partie de mon identité que je ne connaissais pas. Je me suis sentie une " avait-elle confié à Libération en 2012. Kate Barry a ensuite toujours revendiqué avec fierté ce père avec qui elle n'avait pourtant pas grandi.

La photo, une passion tardive

Kate Barry se tourne vers la photographie relativement tard puisqu'elle ne s'y met qu'à 24 ans. Alors qu'elle est styliste, diplômée de la Chambre Syndicale de la Haute Couture, elle se voit refuser une grosse commande. Une déconvenue qui lui fera abandonner la mode pour se tourner vers l'art de la photographie, elle a alors 24 ans.

L'engagement comme fil rouge

Tout au long de sa vie, Kate Barry s'est engagée dans des causes variées. À commencer par l'aide aux personnes toxicomanes. Elle même addict à l'alcool, à la cocaïne et aux médicaments dans sa jeunesse, c'est sa grossesse à 19 ans qui l'aide à tout arrêter. Le père de son fils Roman, né en 1987, reste dépendant, mourant de ses addictions en 1990. A la suite de cela, Kate Barry crée une association pour la prévention et l'aide des personnes toxicodépendantes. Plus tard, en 2003, elle réalise la photo de la première affiche Ni Putes, Ni Soumises, un cliché en noir et blanc devenu l'emblème de cette association de défense des droits des femmes. Quelques années plus tard, Kate Barry shoot cette fois-ci la couverture du premier numéro de Rose, magazine dédiée aux femmes malades du cancer.

Des amours discrètes

On ne sait que très peu de choses de la vie sentimentale de la photographe disparue. Si on sait que le père de son fils est décédé jeune, Kate Barry n'a jamais révélé quoi que ce soit au sujet de ses amours. Elle a toutefois partagé quelques années de sa vie avec le romancier Jean Rolin, comme l'indique Libération. Séparés, ils sont restés très amis, travaillant ensemble jusqu'en 2012, année de la sortie d'un livre écrit par Jean Rolin et illustré par Kate Barry, Dinard – Essai d'autobiographie immobilière.

Passionnée par les femmes

Son modèle idéal en photographie ? La femme. Kate Barry était spécialisée dans le portrait et plus particulièrement le portrait de femme. Le point commun entre Catherine Deneuve, Carla Bruni, Monica Bellucci ou Audrey Tautou ? Elles ont toutes été immortalisées par Kate Barry dans des clichés saisissants et révélant le caractère de chacune. Charlotte Gainsbourg est néanmoins resté le modèle favoris de Kate : on ne compte plus les portraits que Kate a fait de sa petite soeur, notamment pour des marques de mode comme Comptoir des Cotonniers ou Anthony Vaccarello.

AW

À ne pas rater