Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Karole Rocher : 5 choses à savoir sur une jeune maman ultra-cash

A 39 ans (aujourd'hui), Karole Rocher est une mère louve et une actrice qu'on dit généreuse et à fleur de peau. Son image de grande gueule, elle s'en fiche, et dit tout haut ce que certains pensent tout bas. Retour sur une actrice cash en 5 infos.

Une enfance chaotique

Si Karole Rocher a hérité de ce caractère explosif, c'est sans doute à cause de son passé. Son enfance difficile, elle n'en fait pas état et le confie en interview, sans non plus vouloir faire pleurer dans les chaumières. "J'avais des parents compliqués. J'ai arrêté mes études en fin de 3e. Ma mère m'a virée de chez elle quand j'avais 16 ans et demi. Du côté de mon père, j'étais victime de maltraitance, comme on dit." (Paris Match) Evoquer sa mère l'a fait aujourd'hui encore pleurer. "C'est une femme très courageuse, elle ne lâche rien, voilà ce que je lui dois. Désolé, je ne peux pas développer, sinon je vais chialer."

Son passé de SDF

Quittant Sartrouville pour Paris, Karole Rocher s'est retrouvée à la rue. Une étape de sa vie qui l'a marquée à tout jamais. "Quand tu l'as vécue une fois, quoi que tu fasses, elle te revient toujours à la gueule, c'est une épée de Damoclès. J'ai connu la rue, la vraie, et pas seulement le temps d'un weekend. Je sais ce que c'est que de regarder les fenêtres des gens et de mourir d'envie d'être chez eux, de faire des allers-retours sur les boulevards pour ne pas se faire violer en attendant que le métro ouvre."

Thierno, l'enfant qu'elle a adopté

Karole Rocher avait envie d'être mère à 14 ans, déjà. A 19 ans, elle décide de prendre sous son aile Thierno, le fils d'un ami. "J'avais vu la souffrance de cet enfant, dont le père était un de mes amis. J'ai senti que j'avais la force pour lui et j'ai eu envie de l'aimer. Donner de l'amour à Thierno m'a aidée à me reconstruire. Aimer répare autant que d'être aimé. Ce gosse a fait de moi une fille bien. J'avais tendance à me dévaloriser. On s'est aidé mutuellement." (Paris Match). Aujourd'hui, la famille s'est agrandie, et Karole Rocher est la mère de trois filles, dont la dernière avec son compagnon, Thomas Ngijol.

Le cinéma, sa thérapie

Après la rue, Karole Rocher décroche un boulot de serveuse, et débute une vie moins chaotique. Jusqu'au jour où on lui propse de tourner dans le clip de "Faut qi'j'travaille" de Princesse Erika, avec Romain Duris. Sa carrière est lancée. Une vraie échappatoire. "Au cinéma, j'ai le droit d'être 'trop'. Excessive, ultrasensible, ce qui m'a nui avant, à l'école ou quand j'étais serveuse, est devenu un atout. Si je n'avais pas trouvé cette vois, j'aurais vécu une existence pourrie."

Les rôles de flics, son porte-bonheur

Que ce soit à la télé dans la série "Braquo" d'Olivier Marchal, ou au cinéma dans "Polisse" de Maïwenn, Karole Rocher est parfaite en femme flic. Des rôles qui lui ont porté chance (elle a été nommée au César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Polisse) et ont boosté sa carrière.

À ne pas rater