Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Karl Lagerfeld : les confidences sur le divan de cette icône mode

Ce mardi 24 février 2015, Marc-Olivier Fogiel recevait sur son divan Karl Lagerfeld. Le créateur franco-allemand, connu pour son honnêteté (parfois sans tact) et sa capacité à lancer des piques très bien choisies (et absolument mordantes), s'est prêté au jeu des questions-réponses et s'est confié à l'animateur.

Un peu comme l'on pourrait imaginer une séance chez le psy, Karl Lagerfeld a pris place sur le divan rouge de Marc-Olivier Fogiel ce mardi 24 févier 2015 dans l'émission "Le Divan" sur France 3. "Ça fait un peu transat de camping, non ? Mais de grand luxe" lance le Kaiser. Le ton est donné. Karl dans toute sa splendeur est bien là.

La retraite ? Ne pas y penser "c'est le comble du luxe"

Peu importe l'âge de Karl Lagerfeld (79 ou 81 ans), le styliste n'a pas du tout envie de s'arrêter : "Le métier que je fais m'occupe tellement que je n'ai pas le temps de trop penser à des projets lointains. (...) Je n'ai jamais eu l'angoisse comme les gens qui pensent à leur retraite, je n'ai jamais pensé à des choses pareilles. C'est le comble du luxe." Avant de terminer par : "Les cimetières sont remplis de gens indispensables, mais en attendant, je peux encore servir."

Choupette, une chatte riche

Depuis que Choupette est entrée dans sa vie, le Kaiser ne jure que par elle. "Une chose inattendue. Je n'avais jamais pensé que ça allait m'arriver" confie-t-il à Marc-Olivier Fogiel. Le créateur lui voue un amour incommensurable, à tel point que "si elle va chez le docteur pendant deux heures, [il] trouve que la maison est morte."
Saviez-vous que Choupette possédait son propre compte bancaire (ou sa propre petite fortune, c'est selon) ? Si l'on en croit les confidences du créateur de la maison Chanel, s'il devait arriver malheur à Karl "la personne qui s'occupera d'elle ne sera pas dans la misère" expliquait-il. Ce côté "too much", il l'assume à 200% et s'en amuse : "cela me fais rire moi-même" lâche-t-il.

"Je suis quelqu'un de libre. Je vomis les hiérarchies"

Lors de cette soirée, Marc-Olivier Fogiel avait invité Virginie Viard, la directrice du studio Chanel avec qui le styliste travaille main dans la main. Elle a défini cet homme comme quelqu'un de "passionnant. Très facile d'accès. Merveilleux. Drôle." Si Karl Lagerfeld n'est pas, selon elle, quelqu'un de "dur", il est "exigeant". Mais ne lui dites pas qu'il est "patron", car Karl Lagerfeld n'est "le patron de personne. Aucune de mes affaires n'est à moi. (...) Je suis comme un oiseau de passage : j'arrive et je repars" avant de conclure par : "Je déteste le mot 'patron', je vomis la hiérarchie".

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Karl Lagerfeld dans "Le divan" de Marc-Olivier Fogiel, sur le replay de France 3.

Jennifer Delattre

À ne pas rater