Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Karl Lagerfeld : "Je n'ai pas de tabous. Je laisse ça à la petite bourgeoisie"

Pour son numéro de rentrée 2015, le magazine Vogue Paris a interviewé le plus célèbre des créateurs mode : Karl Lagerfeld. Extraits choisis d'une interview cash, à l'image du styliste.

Depuis plus de trois décennies, Karl Lagerfeld règne sur la maison Chanel, tout comme chez Fendi où il officie en tant que directeur artistique depuis cinquante ans. Une longévité impressionnante et toujours auréolée de succès, ce qui le surprend toujours : "C'est un phénomène étrange que je ne m'explique pas" confie-t-il aux pages mode du magazine Vogue Paris. Homme de mode mais aussi homme à la verve parfois assassine, le Kaiser est connu pour ne pas pratiquer la langue de bois, au risque de heurter quelques âmes sensibles.

"Le politiquement correct tue l'esprit français"

Dans l'interview accordée au magazine Vogue Paris de septembre 2015, le créateur confie avec humour que : "le seul Taboo que je connaisse, c'est un night-club de Londres, très populaire au milieu des années 80." Vous l'aurez donc compris, la notion de tabou, il ne la connaît pas. Et ne la pratique surtout pas. Il explique laisser "ça à la petite bourgeoisie. En 1968, il était interdit d'interdire. Aujourd'hui, tout est interdit. Le politiquement correct tue l'esprit français." Ce véritable acharné de travail qui ne compte pas ses heures a aussi rappelé que "ce qui compte, c'est le boulot. C'est ce que j'aime" avant d'ajouter avoir "la chance chez Fendi ou Chanel de pouvoir le faire dans des conditions inimaginables. Partout ailleurs, vous avez des directeurs marketing qui font chier, chez moi, ça n'existe pas." Voilà qui est clair.

"Choupette a gagné énormément d'argent"

Impossible d'évoquer Karl sans faire référence à sa moitié : Choupette. Devenue une véritable star, le félin est un business à elle toute seule : "Ma petite Choupette a gagné énormément d'argent cette année grâce, entre autres, à sa ligne de maquillage et sa collaboration avec une marque de voiture. Elle croule sous les demandes et j'en refuse plein." Parmi les demandes abandonnées, "celles en rapport avec la bouffe" explique Karl Lagerfeld. Pourquoi ? Car "ce n'est pas chic".

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Karl Lagerfeld dans le magazine Vogue Paris de septembre 2015, actuellement dans les kiosques.

À ne pas rater