Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Karine Viard, une actrice si discrète en 30 photos

Karin Viard au Festival de Cannes pour "Polisse" en 2011.
Karin Viard au Festival de Cannes pour "Polisse" en 2011.

Déjà 20 ans que Karin Viard a quitté sa Normandie natale pour gagner Paris et débuter une carrière d'actrice, par deux fois récompensée par un César. Une célébrité incontournable du cinéma français mais qui a su rester discrète. Retour sur son parcours en images. 

A l'affiche de "Lulu femme nue", aujourd'hui en salles, Karin Viard prouve - si le besoin se faisait encore sentir - qu'elle peut tout jouer, et avec une étonnante facilité. Le film conte l'histoire d'une femme discrète qui a la suite d'un entretien d'embauche malheureux, laisse mari et enfants pour 3 jours d'exode en bord de mer à la recherche d'elle-même.

Elevée par ses grands-parents en Normandie, Karin Viard débarque à Paris, encore nimbée de sa naïveté juvénile. Pas franchement à l'aise dans son corps, elle connaîtra 7 années de galère avant d'enfin se faire remarquer au cinéma. En 1989, enfin, elle décroche un petit rôle dans "Tatie Danielle", film qui lance sa carrière.

Au casting de "Delicatessen" de Jean-Pierre Jeunet de de Marc Caro, elle rejoint ensuite l'équipe des Randonneurs, comédie sortie en 1996 qui remportera un grand succès. Mais c'est avec "Haut les coeurs !", dans lequel elle incarne une femme enceinte atteinte d'un cancer, qu'elle décroche son premier César, celui de la Meilleure actrice, en 2000.

Enfin, Karin Viard se libère de ses démons, combat ses troubles alimentaires et apprend à s'aimer à l'écran. Une forme de renaissance visible sur les photos. Plus épanouie, plus sûre d'elle, l'actrice qui a récemment pris la parole pour soutenir Julie Gayet se plait à changer de tête à l'écran, quitte parfois à s'enlaidir. Coupe garçonne, blond frangé, brushing rétro, elle s'essaye à tous les styles, remportant au passage un second César en 2002 pour "Embrassez qui vous voudrez" de Michel Blanc, qui lui vaut le prix de la Meilleure actrice dans un second rôle.

Nommée aux César, elle l'était encore en 2012 pour "Polisse" de Maïwenn. Aujourd'hui en paix avec sa féminité, celle qui n'hésite plus à porter la robe vestale sur le tapis rouge fait partie des plus gros salaires du cinéma français. Une forme de récompense pour une actrice discrète mais à l'extraordinaire pugnacité.

À ne pas rater