Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Kanye West : le scandale du show a 3 millions de dollars

Kanye West a empoché 3 millions de dollars, soit plus de 2 millions d'euros, en une soirée. Le rappeur polémique s'est produit à l'occasion du mariage du petit-fils du Président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, qui s'est déroulé le week-end du 31 août. Jusque là pas de problème hormis le prix exorbitant de la prestation. Mais ce qui fait couler beaucoup d'encre en ce début de semaine, c'est le fait que le Kazakhstan soit considéré comme une dictature.

Bien que Kanye West, comme sa dulcinée Kim Kardashian, soit riche à n'en plus pouvoir, il n'y a pas de petits boulots. Le rappeur a donc accepté l'invitation du président Nazarbayev de se produire lors de la cérémonie donnée en l'honneur de son petit-fils. C'est donc à l'Hotel Royal Tulip à Almaty, capitale du Kazakhstan que le jeune papa a donc interprété quelques-un de ses tubes, dont Can't tell me nothing comme on peut le découvrir sur la vidéo prise par l'un des invités. Pour 3 millions de dollars on imagine qu'il n'a pas interrompu son show pendant 15 minutes pour lancer des piques à tout va. Et il aurait peut-être dû.

La presse épingle aujourd'hui le chanteur pour avoir accepté de se produire dans un pays non seulement considéré comme une dictature, mais dont le président, personnage controversé, est souvent cité dans des cas de violations des droits de l'Homme. Kanye West, qui dénonçait dans Blood Diamonds le trafic des diamants de conflits, ne serait-il pas au final un peu hypocrite ? En 2011, Sting avait annulé un concert prévu pour l'anniversaire du Président du Kazakhstan pour protester contre la répression des grévistes Kazakhs à l'époque.

En juin dernier, une autre star a fait l'objet de vives critiques, Jennifer Lopez. La diva a en effet donné de la voix à l'occasion de l'anniversaire du Président dictateur Berdimuhamedow au Turkménistan. Face aux attaques des médias un représentant de la chanteuse s'était empressé de la défendre en déclarant : que "si Jennifer avait été au courant des problèmes autour des droits de l'Homme, elle ne se serait jamais déplacée."


À ne pas rater