Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Juliette Gréco, 88 ans aujourd'hui : retour sur les hommes de sa vie

C'est l'une des plus grandes dames de la chanson française, une poétesse qui a frayé avec Boris Vian, Jean-Paul Sartre ou encore Jacques Brel. Alors que la muse de Saint-Germain-des-Prés fête ses quatre-vingt-huit ans, Puretrend revient sur les hommes qui ont marqué sa vie.

Chercher à dresser le portrait des hommes de la vie de Juliette Gréco, c'est s'embarquer pour un merveilleux voyage. Car l'existence de cette grande dame de la chanson française a tout d'un roman.

Née en 1927 à Montpellier, elle a gagné Paris avec sa mère et sa soeur, Charlotte. Petit rat de l'Opéra Garnier à douze ans, elle connaît l'exode durant la Seconde Guerre Mondiale, puis l'emprisonnement. Sa mère, résistante, et sa soeur sont déportées à Ravensbrück et c'est seule qu'elle gagne le domicile d'une amie de la famille, qui la recueille.

C'est dans le Paris de 1945 qu'elle commence à prendre des cours d'art dramatique et découvre Saint-Germain-des-Près et son fourmillement de grands esprits. Là, elle croise les plus grands auteurs de l'époque, décroche quelques rôles et s'essaye à la radio avec une émission sur la poésie.

Jean-Paul Sartre et Boris Vian

Son destin bascule lorsqu'elle choisit de se lancer dans la chanson, avec l'aide de Jean-Paul Sartre. C'est lui qui écrit le texte de "Rue des Blancs-Manteaux", sur une musique de Joseph Kosma. Sur Juliette Gréco, l'écrivain écrivait ses mots sublimes sur le verso de son premier 33 tours vinyle.

"Gréco a des millions dans la gorge : des millions de poèmes qui ne sont pas encore écrits, dont on écrira quelques-uns. On fait des pièces pour certains acteurs, pourquoi ne ferait-on pas des poèmes pour une voix ? (...) Le travailleur de la plume qui trace sur le papier des signes ternes et noir finit par oublier que les mots ont une beauté sensuelle. La voix de Gréco le leur rappelle. Douce lumière chaude, elle les frôle en allumant leurs feux. C'est grâce à elle et pour voir mes mots devenir pierres précieuses que j'écris des chansons."

Aussi témoin de ses débuts, Boris Vian, "son frère, son psy", indique-t-elle au magazine Gala. "Je le trouvais beau, intelligent, mystérieux, étrange et l'idée de ce coeur qu'il avait trop gros, à la fois physiquement et mentalement, dont il est mort d'ailleurs, me bouleversait."

Miles Davis, la passion

L'histoire d'amour entre Juliette Gréco et le jazzman américain Miles Davis tient du roman. Elle fait sa rencontre en 1949 et en tombe irrémédiablement amoureuse. "Avec lui, j'ai vécu une histoire d'amour violente, forte, qui a duré toute sa vie." (Gala). Malgré la passion, elle ne le suit pas aux Etats-Unis. Son choix à lui. "Un jour, Sartre lui a demandé pourquoi il ne m'épousait pas. Miles a répondu : 'parce que je l'aime'".

Victimes du racisme virulent dans l'Amérique de l'époque - où le mariage mixte était interdit - Miles Davis refuse que la chanteuse passe pour "une putain". Ce qui ne l'empêcha pas de lui laisser des mots sur toutes les scènes qu'ils côtoyaient. "C'est un diamant, cette histoire, un truc pur, brûlant", explique-t-elle à Point de Vue. "Rien ne nous a jamais atteints. Ni lui, ni moi. On était nous, jusqu'à la fin du monde."

Lemaire, Zanuck et Piccoli

La vie et les amours de Juliette Gréco ont été riches. En 1953, elle épouse le comédien Philippe Lemaire, dont elle a une fille un an plus tard. Mais trois ans après leur union, elle s'en sépare. C'est alors le départ pour l'Amérique et Hollywood, qui la courtise. Elle tourne au cinéma, notamment avec Orson Welles, et entretient une relation avec le producteur Darryl Zanuck.

En 1961, son histoire d'amour tourne court et c'est à Paris qu'elle revient. C'est là, lors d'un dîner organisé par Télé 7 Jours en 1965 qu'elle croise Michel Piccoli. Leur mariage durera onze ans.

Gainsbourg et Jouannest

C'est en 1958 que Juliette Gréco rencontre le jeune Serge Gainsbourg. "La première fois que je le vois, c'est dans une cave vers le Palais-Royal. Il est seulement au piano (...). Il ne ressemble qu'à lui et il a un charme fou." ("Je suis faite comme ça", Flammarion)

Plus tard, elle invite ce "jeune homme aux grandes oreilles et d'une timidité maladive" à dîner, chez elle. Le lendemain, il la rappelle et lui dit : "J'ai quelque chose pour vous". C'est le texte de "La Javanaise".

Juliette Gréco est aussi la première à chanter Jacques Brel, dont le talent la fait "tomber à la renverse".

Mais celui dont elle partage la vie depuis 1988, c'est Gérard Jouannest, son pianiste et son accompagnateur depuis 1968. C'est à ses côtés qu'elle entamera sa tournée d'adieu, "Merci", qui débutera au mois d'avril. Une série de concerts qu'elle donnera en l'honneur d'une "relation d'amour depuis 65 ans", sans doute la plus belle : celle qu'elle entretient avec son public.

À ne pas rater