Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Julie Delpy : son fils, "mélange de Marlon Brando et Ava Gardner"

Julie Delpy est une maman comme les autres : elle est fan de son fils de six ans. Interviewée par l'Express Styles, la réalisatrice qui revient ce mois-ci avec un nouveau film trouve que son petit Léo est le "mélange de Marlon Brando et Ava Gardner".

Julie Delpy revient en force. L'actrice et réalisatrice sort un nouveau film ce mois-ci, "Lolo", comédie bon enfant avec Dany Boon, Karin Viard et Vincent Lacoste. Installée aux Etats-Unis depuis près de quinze ans, la star révélée dans "Détective" de Godard est revenue en France pour assurer la promotion de ce long métrage haut en couleur. À l'Express Styles, elle a expliqué sa vision du métier, du couple et de la maternité.

Si Vincent Lacoste interprète "un enfant possessif, aussi un peu sociopathe, un peu pervers narcissique", plutôt cruel, face à une mère seule "qui essaie de refaire sa vie à la quarantaine", Julie Delpy entretient des rapports très différents avec son propre fils de six ans, né de son union avec le compositeur Marc Streitenfeld. Maman un peu gâteau, elle rêve de tourner avec lui comme elle a fait avec ses parents, Albert Delpy et Marie Pillet.

Bientôt un nouveau tournage en famille ?

"Mon fils Léo, il est tellement sublime, c'est un mélange de Marlon Brando et d'Ava Gardner", assure Julie Delpy dans les pages de l'Express Styles. Elle poursuit : "J'ai 'imprimé' mes parents, tous deux comédiens, dans mes longs métrages et j'aimerais faire pareil avec mon fils".

Quant à sa vie en France, elle ne la regrette pas une seconde. Celle qui a acquis la nationalité américaine en 2001 explique ce qui l'a poussée à laisser tomber Paris pour Los Angeles : "J'ai quitté la France pour des raisons diverses et variées. J'en avais marre du business, du snobisme, je me sentais un peu boudée. Moi, je dis toujours la vérité et du coup, je l'avais beaucoup ouvert sur des gens, sur des situations qui ne m'avaient pas plu, ça m'a nui. Je ne me sentais plus à l'aise". À Hollywood, la vie est plus douce. "On peut exister en tant que réalisatrice."

À ne pas rater