Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Julie Delpy : La cérémonie des Oscars lui a pourri la vie et... les pieds !

Mauvais karma pour Julie Delpy, qui aurait mieux fait d'écouter son instinct. Alors qu'elle n'a pas l'habitude de porter des talons hauts, l'actrice a tout de même tenté le coup le soir de la cérémonie des Oscars, le 2 mars 2014. Un épisode qu'elle n'est pas prèsd'oublier, puisqu’aujourd’hui elle peut à peine marcher, comme elle l'a confié au magazine Vanity Fair ce week-end.

Si certaines femmes comme Victoria Beckham supportent très bien les talons aiguilles, ce n'est pas le cas de la française Julie Delpy. Visiblement pas habituée à porter des stilettos de 12 centimètres de hauteur, l'actrice a gardé de grosses séquelles de sa dernière sortie en talons lors de la cérémonie des Oscars il y a deux mois, comme elle l'a raconté à l'occasion d'une interview accordée à Vanity Fair le 28 juillet 2014. Nommée dans la catégorie du Meilleur scénario adapté pour Before Midnight (raflé par 12 Years of slave), Julie est arrivée dans une sublime robe de soirée scintillante signée Jenny Packham. Côté souliers, elle avait opté pour de très hauts talons. Une mauvaise idée, qu'elle regrette encore aujourd'hui :

"Je me suis abîmé les terminaisons nerveuses des orteils avec mes talons hauts. On m'avait conseillé d'avaler un antalgique avant de porter les chaussures. Alors c'est précisément ce que j'ai fait. J'ai pris un antalgique. Pas très fort, du paracétamol ou un truc dans le genre, mais ça a suffi à me foutre en l'air."

Et Julie ne joue pas la comédie. Depuis la cérémonie, c'est à peine si elle peut marcher : "Ça fait deux mois. C'est comme si je marchais sur des aiguilles. Chaque fois que je pose le pied par terre, des décharges électriques me remontent jusqu'aux hanches. Bref, ça craint."

"Je vais crever à cause des Oscars"

La talentueuse scénariste française n'est donc pas prête d'oublier cet épisode. Elle n'hésite d'ailleurs pas à en remettre une couche : "Voilà ma vie en ce moment : je ne peux pas marcher, pas faire d'exercice, je fume et je me suis remise à boire. Je vais crever à cause de ces Oscars à la con - tiens je parie que ce sera l'accroche de votre article, je vais crever..."

Finalement Vanity Fair a respecté la demande de l'actrice, puisque le papier qui lui est consacré s'intitule : De Godard aux Oscars. Un titre plutôt très flatteur pour cette exilée du cinéma français, qui a beaucoup critiqué la façon dont elle été traitée en France à ses débuts. Pourtant, Julie n'est pas non plus très tendre avec l'industrie hollywoodienne. Récemment elle avait même osé dire que 90% des films qui y sont produits sont ni plus ni moins que de la m**de...

À ne pas rater