Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Julianne Moore primée à Cannes 2014 : ce n'était pas la favorite du jury

Julianne Moore a reçu le prix d'Interprétation Féminine au Festival de Cannes 2014. Une prestigieuse distinction qui aurait pourtant dû revenir à une autre, l'actrice Melisa Sözen. A cause du règlement en vigueur, le jury n'a pas été en mesure lui remettre cette récompense, décernée finalement à l'actrice américaine de Maps to the Stars.

Julianne Moore est une grande actrice tout le monde en convient. On vient pourtant d'apprendre que le prix d'interprétation féminine qui lui a été décerné lors du Festival de Cannes 2014, ne lui était pas vraiment destiné. Absente de la cérémonie, Julianne a dû sauter au plafond lorsqu'elle a appris que le dernier film de David Cronenberg, Maps to the Stars, lui avait fait gagner le prix tant convoité. Mais selon le journal 20 Minutes, le jury lui aurait préféré une autre actrice, en la personne de Melisa Sôzen.

Encore inconnue en France, cette jeune turque de 28 ans a offert aux spectateurs une interprétation à couper le souffle dans le film qui a remporté la palme d'or vendredi soir, Winter Sleep. Pour la présidente du jury, la réalisatrice Jane Campion, Melissa méritait largement de recevoir le prix d'interprétation féminine : "Une majorité des voix s'était portée sur l'actrice turque de 28 ans Melisa Sözen, qui joue le rôle de Nihal, la jeune épouse du personnage principal de Winter Sleep. J'aime beaucoup ce personnage, qui montre bien que la femme idéale n'existe pas."

Impossible de primer deux fois le même film

Malheureusement pour Melisa, le jury n'a désormais plus le droit de primer deux fois le même film. Et comme le jury avait déjà décidé à l'unanimité de décerner la Palme d'or au réalisateur Nuri Bilge Ceylan, Melisa s'est retrouvée de facto hors compétition. Surprenant, quand on se souvient qu'en 2013, Steven Spielberg s'était arrangé pour pour attribuer conjointement la Palme d'or à Abdellatif Kechiche, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Mais Jane Campion a peut-être moins d'influence que le créateur de Jurassic Park.

Une déception certaine pour Melisa, qui a toujours le temps de revenir tenter sa chance dans un autre film l'année prochaine. De son côté Julianne Moore doit savourer ce prix qui vient s'ajouter à ses huit autres distinctions du même genre, notamment aux Golden Globes (2013, 2011 et 2010) et aux BAFTA Awards (en 2011). On attend impatiemment son retour dans le prochain volet de la saga Hunger Games.

À ne pas rater