Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Josiane Balasko : petites indiscrétions sur une actrice sans tabou

Tout sauf lisse, Josiane Balasko a dit adieu depuis longtemps à la langue de bois. Actrice populaire avec son physique "de second rôle", elle a su se faire une place dans le monde de la comédie - mais pas que. Retour sur le parcours d'une comédienne décomplexée.

Avec son physique "pas dans la norme du moment", de son propre aveu, Josiane Balasko aurait pu se contenter de seconds rôles. Et pourtant, son talent comique a fait d'elle l'une des actrices incontournables du cinéma français. Parce qu'elle appartient à l'une des bandes cultes - celle du Splendid - et parce qu'elle a choisi depuis longtemps de ne pas se soumettre aux carcans.

Elle s'est fait sa place

Josiane Balasko n'a jamais été de ces actrices qu'on demande pour son joli minois ou sa plastique de rêve. Son point fort : en avoir eu conscience dès ses débuts et n'en avoir jamais fait un blocage. "J'ai très vite compris qu'on ne me désirait pas. Les jeunes premières-ingénues-perverses, ce n'était pas mon emploi. Quand j'ai décidé d'apprendre à jouer, je ne savais pas ce que j'allais faire, mais je savais qu'il fallait que je me fabrique mon rôle pour qu'il existe." (Psychologies magazine).

C'est d'ailleurs là la grande force de la comédienne, vite passée à la réalisation : écrire et créer elle-même la demande. Et elle l'a fait avec succès, la preuve avec son quatrième long-métrage, "Gazon Maudit", une comédie avec Alain Chabat qui lui a valu en 1996 de décrocher le César du meilleur scénario original.

Son autre grande force, c'est de savoir passer de la comédie au drame. Géniale dans "Les Bronzés" ou "Le Père est une ordure", elle est aussi capable de déclencher l'émotion et n'a jamais eu peur de se transformer pour un rôle.

Une actrice pas angoissée par son physique

A l'opposé des comédiennes qui ont peur de vieillir (au point de craquer pour les chirurgies les plus folles), Josiane Balasko a toujours eu un avis très objectif sur son physique, mais n'en a jamais fait un obstacle. Seul écart de conduite, son nez, qu'elle a fait refaire jeune. "A partir du moment où j'ai eu ce nouveau nez, je ne me suis plus occupée de mon physique à l'écran, ce qui est un sacré soulagement (...). Pour l'un de mes premiers films, la directrice de casting m'avait dit : 'Ils cherchent un boudin.' J'ai dit d'accord, j'y vais. Et j'ai eu le rôle. C'était 'Le Locataire' de Polanski."

Sa philosophie : le succès n'est pas dépendant du seul physique. "La beauté est un don du ciel mais quand on ne l'a pas, ce n'est pas forcément un handicap." Elle en est la preuve.

Une femme entière et une mère avant tout

Regarder Josiane Balasko en interview, c'est prendre un boulet de canon en pleine face. Rares sont les sujets (kilos, sexe, amour, ou dernièrement sa critique de "Rendez-vous en terre inconnue") qu'elle refuse d'aborder. Une honnêteté qui change des échanges lisses et qui lui permet de lancer qu'elle "aurait bien aimé coucher pour un rôle", sur le plateau de "Tout le monde en parle", mais qu'on ne le lui a jamais proposé...

Mère de deux enfants (la comédienneMarilou Berry avec qui elle prend régulièrement la pose, et son fils, Rudy), Josiane Balasko a fait de la réussite de ses enfants un point clef de son équilibre. "Si j'ai réussi ? Je vous le dirai quand mes deux enfants seront adultes. Réussir sa vie, c'est avoir fait de ses enfants des êtres autonomes."

À ne pas rater