Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Joséphine Skriver, le top né par FIV de parents gays : "Je suis un être humain"

S'il y a un mannequin Victoria's Secret qui mérite plus d'attention, c'est bien la jeune Danoise de 22 ans, Joséphine Skriver. Née d'une maman lesbienne et d'un père gay, la jeune femme est très fière de son histoire peu commune. Sensible, comme on peut l'imaginer, à la cause LGBT, elle a réagi aux critiques souvent faites aux familles homoparentales qui vise principalement Dolce & Gabbana.

Joséphine Skriver n'a aucune honte à évoquer sa naissance "par FIV de parents gays". Et pourquoi le serait-elle d'ailleurs ? Le mannequin danois est un "enfant arc-en-ciel" et porte avec fierté les sept couleurs, ne serait-ce que dans son coeur. Un engagement qui se traduit également dans ses déclarations. Née d'une mère lesbienne et d'un père gay, elle a raconté son parcours atypique à maintes reprises et se positionne en faveur de l'amour filial pour tous. Dans le dernier numéro de Closer, c'est son écoeurement pour les critiques faites aux familles homoparentales que le magazine a décidé de rapporter.

"Les autres enfants me disaient que c'était différent et bizarre"

A la lecture de son histoire personnelle, on ne peut s'empêcher d'être fascinés par le mannequin Victoria's Secret. A 22 ans, Joséphine Skriver fait preuve d'une ouverture d'esprit et d'un aplomb exemplaire. Il faut dire que si la belle a vécu une enfance des plus normales avec une mère et un père aimants, même s'ils ne vivaient pas sous le même toit, elle a rapidement été étiquetée comme "différente" par ses camarades de classe. "Mes parents avaient chacun un compagnon et une compagne, que je considérais comme un papa et une maman bonus", a-t-elle déclaré dans les propos rapportés par Closer. Il faut dire que le schéma n'est pas bien différent d'une famille recomposée. "Pour moi, c'était normal, mais les autres enfants me disaient que c'était différent et bizarre", a-t-elle poursuivi.

"La haine est terrible sur les réseaux sociaux"

Mais si la sensation était déjà désagréable, l'ère des réseaux sociaux et de l'anonymat confortable laisse place à une cruauté particulièrement choquante. "La haine est terrible sur les réseaux sociaux", raconte Joséphine Skriver, "C'est le seul endroit où les gens peuvent dire n'importe quoi en tout impunité. On m'envoie tellement de commentaires désobligeants sur moi et ma famille. 'C'est dégoûtant', 'Ça m'écoeure', 'J'ai de la peine pour toi'". Ce qu'elle espère, c'est l'évolution des mentalités quand pour certains l'image de la famille se cantonne au "couple hétéro traditionnel, avec deux enfants et la jolie maison". "Pour moi, une famille, c'est un groupe de personnes lié par l'amour", a-t-elle expliqué.

"Mes parents nous ont offert, à mon frère et moi, une chance de faire partie de l'univers"

Plus que les réseaux sociaux et les remarques d'autres enfants, ce sont les propos tenus par Domenico Dolce en mars 2015 qui ont profondément choqué Joséphine Skriver. Le créateur, pourtant compagnon de son collaborateur Stefano Gabbana jusqu'en 2005, exposait son image de la famille traditionnelle. Il estimait qu'une famille devait être constituée d'"un père et une mère" et disait des enfants nés de la chimie comme des "bébés synthétiques".

Joséphine Skriver déclarait alors : "Quand les gens apprennent que je suis née d'une FIV, j'espère qu'ils voient une vraie personne. Je ne suis pas un bébé synthétique. Je suis un être humain comme les autres. Est-ce que mes parents ne méritaient pas d'être heureux et de connaître la joie d'être parents parce qu'ils sont gays ? Devait-on leur dénier le droit humain le plus basique : celui de créer l'amour ? Bien sûr que si, ils le méritent ! Nous le méritons tous. Mes parents avaient le désir ardent de donner la vie. Ils se sont unis grâce à la FIV et nous ont offert, à mon frère et moi, une chance de faire partie de l'univers. Deux enfants innocents. N'est-ce pas comme cela que nous démarrons tous dans l'existence ?".

Un discours poignant qui donne à réfléchir. Nul doute que Joséphine Skriver, du haut de ses 22 ans, s'impose comme une vraie source d'inspiration.

À ne pas rater