Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Joan Rivers, 80 ans : reine de la chirurgie et pire langue de vipère d'Hollywood

A Hollywood, nul Père Fouettard puisque Joan Rivers existe. L'animatrice et comédienne a fait de sa langue de vipère sa marque de fabrique. Mais pourquoi est-elle si méchante ? Retour sur un phénomène en images.

Rihanna ? Une "idiote". Jennifer Lawrence ? Une "hypocrite" qui s'est fait "refaire le nez". North West ? Une bébé "affreux". A Hollywood, rares sont ceux qui ont été épargnés par le fiel de Joan Rivers. La papesse de la "Fashion Police" outre-Atlantique crache sur tout ce qui bouge, et plus la starlette a du succès, mieux elle dégaine.

Pourtant, Joan Rivers n'a pas toujours été cette vilaine harpie à la langue bien pendue. Née à New York en 1933 (eh oui, quand même, la dame aura 81 ans cette année), c'est d'abord vers le jeu que cette étudiante diplômée en littérature anglaise et en anthropologie se tourne. A la fin des années 50, elle débute en jouant une lesbienne qui a le béguin pour une illustre inconnue alors, Barbra Streisand.

S'ensuit une filmographie impressionnante pour celle qu'on connait plus pour ses piques balancées à tout va que pour ses rôles à Oscar. Mais n'en déplaise à ses détracteurs (et ils sont nombreux, il faut dire que ce Grinch le cherche bien), Joan Rivers a un CV impressionnant.

"Je suis une humoriste"

Actrice, scénariste et réalisatrice ("Rabbit Test" avec Billy Crystal, en 1978), elle se tourne ensuite vers l'animation ("The Joan Rivers Show", entre autres), qui lui vaut même d'être récompensée. Elle écrit, aussi, des romans ou des guides aux noms révélateurs : "Men are stupid... and they like big boobs : a woman's guide to beauty through plastic surgery", "I Hate Everyone... Starting with Me".

Mais son principal fait d'armes est d'avoir créé "Fashion Police", qui depuis 2010 décrypte et critique le look des people sur le tapis rouge. Et là, Joan Rivers s'en donne à coeur joie. Celle qui se présente comme une humoriste (pratique, celle permet de se dédouaner, notamment lorsqu'elle traite North West de bébé "affreux", bien que les photos lui donnent tort). Le problème, c'est que ses réflexions passent moins pour des blagues que des critiques stériles.

Reine de la chirurgie

Surtout que Joan Rivers n'est pas vraiment irréprochable. Adepte de la chirurgie esthétique depuis sa trentaine, elle se vante d'avoir fait pratiquer 739 interventions. Chiffre avéré ou simple façon de se faire mousser ? A voir le visage de sa fille, Mélissa, qui co-présente "Fashion Police" avec Kelly Osbourne, on se dit qu'elle a transmis son virus...

Dans un univers policé où tout le monde remercie tout le monde, Joan Rivers fait office de vilaine sorcière, le genre à tirer la langue aux petits enfants. Et finalement, c'est celle qu'on adore détester.

À ne pas rater