Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jennifer Lawrence et Bradley Cooper : 8 anecdotes sur Happiness Therapy

Il a été l'un de nos coups de coeur de 2013 et est depuis venu enrichir notre vidéothèque. Retour sur le film "Happiness Therapy" en 8 anecdotes.

Grâce à "Happiness Therapy", Jennifer Lawrence a décroché le Golden Globes 2013 de la Meilleur actrice dans une comédie et est devenue l'actrice la plus bankable de 2013 (selon l'éditeur Quigley Publishing Company). Quant à Bradley Cooper, il se révèle être un excellent interprète du type un peu fou, bien loin de son rôle de beau gosse dans la saga "Very Bad Trip". Retour sur 8 anecdotes du film "Happiness Therapy".

Anne Hathaway était pressentie pour incarner le personnage de Tiffany
Avant que Jennifer Lawrence ne soit définitivement choisie pour incarner le personnage de Tiffany, d'autre actrices ont été pressenties pour le rôle. Le premier choix de l'équipe était Anne Hathaway, mais pour des raisons d'emploi du temps, cela n'a pas pu se faire. Ensuite, il y a eu Rachel McAdams, Olivia Wilde, Madame Reynolds Blake Lively, Rooney Mara ou encore Kirsten Dunst.

Jennifer Lawrence a passé son audition... via Skype
Étonnant, voire assez dingue, Jennifer Lawrence a décroché le rôle via un casting réalisé sur Skype puisqu'elle était alors à Louisville dans le Kentucky. Dans une interview de David O. Russell accordée au Hollywood Reporter (et que reprend le site Première.fr), ce dernier explique que : "Nous avons vu toutes les stars majeures pour ce rôle mais Jennifer a su nous surprendre. C'était la première fois que je faisais une audition par Skype." Et, pour donner plus d'émotion à sa prestation, elle n'a pas hésité à faire appel à son frère qu'elle avait placé en face d'elle.

Bradley Cooper avait d'abord décliné le rôle
Dans une interview accordée à Première lors de la sortie du film, Bradley Cooper a confié qu'il avait dans un premier temps décliné le rôle : "Très franchement, je ne m'en croyais pas capable. C'est un personnage compliqué, le plus dur que j'aie eu à interpréter jusqu'ici, et je craignais de ne pas être à la hauteur. Mais David a été très insistant. Il était tellement persuadé que je pouvais le faire que j'ai finalement décidé de lui faire confiance." Ouf, heureusement pour nous qu'il a dit oui !

Pour camper son personnage, Bradley a visité des hôpitaux psychiatriques
Dans une interview accordée au site du Nouvel Obs, Bradley Cooper explique n'avoir voulu faire qu'un avec son personnage de Pat Solitano : "Je ne voulais pas jouer Pat, mais être Pat. Du coup, j'ai dû me livrer à une étude très détaillée du personnage. J'ai visité pas mal d'hôpitaux psychiatriques, vu des documentaires sur le sujet. David O'Russell m'a aussi beaucoup parlé de son fils psychiquement fragile. Mon imagination a fait le reste".

Deux Bradley Cooper pour le prix d'un
A un moment dans le film, on voit Pat (Bradley Cooper) rattraper Tiffany (Jennifer Lawrence) dans la rue après leur entrevue au diner, le soir d'Halloween. On voit les deux personnages passer devant un cinéma qui diffuse "Midnight Meat Train" qui n'est autre qu'un film d'horreur dans lequel jouait Bradley Cooper.

Un tournage express
Le film a été tourné en "seulement trente-trois jours" explique Bradley Cooper dans une interview donnée au site du Nouvel Obs. Il ajoute que "chaque jour était optimisé à l'extrême, sans temps mort". Un travail qu'on imagine épuisant.

Robert De Niro a eu le rôle parce qu'il a pleuré
Invités sur le plateau de l'émission de Katie Couric, en février 2013, Robert De Niro et le réalisateur David O. Russell font la promo de "Happiness Therapy". Pendant ce passage télévisé, David O. Russell est revenu sur le moment où il a parlé du scénario à Robert De Niro : "Je pensais qu'il avait un rhume des foins, puis j'ai compris qu'il avait en vérité les larmes aux yeux. Je l'ai regardé pleurer durant dix minutes et je me suis dit : 'Il est vraiment touché par ce scénario, ce serait merveilleux s'il pouvait jouer dans le film, parce que son coeur serait à 100% dedans.' Et il y est."

Une "réunion" pour Bradley Cooper et Robert De Niro
On dit bien "on ne change pas une équipe qui gagne" ? Pour "Happiness Therapy", David O. Russell a de nouveau réuni à l'écran Robert De Niro et Bradley Cooper. Les deux comédiens avaient déjà tourné ensemble en 2011 pour le film "Limitless" de Neil Burger.

J.D

À ne pas rater