Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jenifer : ses enfants, sa carrière, sa célébrité, elle se confie sans filtre

Adulée par les Français grâce à une carrière dont les hauts font oublier les bas, Jenifer se livre dans une interview touchante à Grazia. Ses doutes, son rapport à la célébrité, tout y passe.

Érigée en petite fiancée de la France par Grazia, Jenifer plutôt discrète sur sa vie privée et l'évolution de sa carrière, se confie aisément dans le dernier numéro du magazine. Sans doute grâce à la bienveillance de Romain Charbon qui fait d'elle la Julia Roberts française le temps d'une interview. Comment ne pas se sentir flattée par tant de compliments ? Insistant sur son côté fragile, Grazia dresse un portrait subjectif d'une chanteuse dont les Français ont suivi la carrière, les histoires d'amour et les grossesses. Des informations dont la divulgation via la presse people gêne la chanteuse :

"C'est extrêmement délicat pour moi. C'est pour ça qu'on me voit peu dans les talks-shows. J'ai juste peur de celle que je suis."

Jenifer joue la carte de la fragilité à fond dans les pages du magazine, surtout lors de l'évocation de France Gall. On se souvient de son album en hommage à la chanteuse qui avait suscité la colère de la légende française. Une polémique qui aujourd'hui encore peine la chanteuse :

"J'ai été désolée de cette situation. J'aurais dû faire ça différemment. Je me suis contentée un peu trop facilement de ce qu'on me disait. Ca l'a fait mal, mais peut-être que si j'avais été à sa place, j'aurais réagi de la même manière".

Vie privée, vie publique

Celle qui se dit atteinte de timidité maladive a encore du mal a géré son rapport à la célébrité. Une célébrité qui la gêne peut-être, mais dont son fils aîné ne s'embarrasse pas : "C'est plus moi qui me prend la tête que lui. Ses copains me voient normale". En quête d'un lâcher prise total et d'une liberté sans limite elle avoue que sa notoriété interdit encore trop de choses : "J'ai envie de continuer à me sentir libre".

Retrouvez les confidences de Jenifer dans le n° du 30 septembre au 6 octobre 2016 de Grazia.

À ne pas rater