Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jean Reno : 5 infos sur le parrain du cinéma français

Avec son air brut de décoffrage, Jean Reno a l'habitude de jouer les flics abîmés par la vie ou les tueurs à sang-froid. A 66 ans, l'acteur est l'un des rares à avoir réussi une double carrière, en France et à Hollywood. Retour sur son parcours en 5 infos.

Une enfance loin de la France

Né à Casablanca le 30 juillet 1948, Jean Reno a grandi au Maroc. Et pourtant, c'est de l'Andalousie dont il tire ses racines. Son père linotypiste et sa mère couturière ont quitté l'Espagne de Franco pour l'Afrique du Nord. Ce n'est qu'en 1970, une fois son service militaire en Allemagne passé, et après la disparition de sa mère, décédée d'un cancer alors qu'il n'avait que 17 ans, que le jeune Juan Moreno s'installe en France. C'est là qu'il débutera sa carrière d'acteur.

La rencontre avec Luc Besson, un tournant

Après quelques petites apparitions au cinéma, Jean Reno rencontre Luc Besson, alors premier assistant sur le tournage des "Bidasses aux grandes manoeuvres", en 1980. C'est le début d'une longue collaboration. Après lui avoir offert un petit rôle dans "Subway", en 1985, avec Isabelle Adjani et le nouvellement célibataire Christophe Lambert, Luc Besson le fait tourner dans le film culte "Le Grand Bleu", avant d'en faire le héros de "Léon", qui voit les premiers pas de Natalie Portman face à la caméra. Un tournant dans la carrière de Jean Reno, qui commencera dès lors à tourner à Hollywood.

Un habitué des duos

Jean Reno a pris le pli de tourner à deux. Que ce soit dans des registres comiques avec son ami Christian Clavier (dans "Les Visiteurs", "Les Visiteurs 2", "Les Visiteurs en Amérique", "L'enquête corse" - et bientôt "Les Visiteurs 3"), aux côtés de Patrick Bruel dans "Le Jaguar" ou d'un autre monstre sacré du cinéma, Gérard Depardieu, dans "Tais-toi !". Dans un autre registre, on l'a aussi vu donner la réplique à Michaël Youn dans "Comme un chef". Des duos où Jean Reno se plaît à jouer les gros durs à l'humeur bougonne.

Sa carrière à Hollywood

Rares sont les acteurs français à avoir réussi à s'exporter à Hollywood. Jean Reno en fait partie. Après le succès de "Léon" en 1994, l'acteur a enchaîné avec la grosse production "Mission : impossible", donnant la réplique à un Tom Cruise apparemment capricieux. Puis, il s'est frotté à "Godzilla", avant de se lancer à la poursuite de Tom Hanks dans "Da Vinci Code". Une vraie success story qui a exigé qu'il devienne bilingue. "L'anglais est en quelque sorte un masque qui me permet de rentrer dans le personnage", a-t-il expliqué dans une interview à Télé 2 Semaines.

Des rôles de durs à cuir

Le cinéma français et celui d'Hollywood lui ont collé l'étiquette du gros dur, souvent adepte de la gâchette. Un taiseux brisé par la vie (ou ses ennemis), comme dans "Immortel". Des rôles de flics, aussi, comme dans "Les Rivières pourpres 2" ou "Jo", la série de TF1. Mais à dire vrai, rien de tout cela ne ressemble au vrai Jean Reno.

"Je ne ressemble pas à mes rôles. Je ne suis absolument pas violent. J'aime la musique, les femmes, le bon vin. 'On va manger !' est la phrase qui ravit le plus l'épicurien que je suis" a-t-il détaillé dans les colonnes de Paris Match.

À ne pas rater