Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jean-Luc Delarue : son ex-femme règle ses comptes pour l'honneur de son fils

Élisabeth Bost, l'ex-compagne du genre idéal du PAF Jean-Luc Delarue avec qui elle a eu un fils prénommé Jean règle ses comptes. Dans une interview accordée au magazine Paris Match, la journaliste s'exprime "pour la première fois et, je l’espère, la dernière".

Depuis le décès de Jean-Luc Delarue en août 2012, on n'avait pas entendu Élisabeth Bost, son ex-compagne. Dans un entretien accordé au magazine Paris Match, aujourd'hui en kiosque, elle s'exprime enfin pour régler ses comptes. Car depuis la disparition de l'animateur français, une guerre médiatique et juridique l'oppose à Anissa Delarue, la femme de Jean-Luc Delarue.

L'animatrice du Grand 8 sur D8, aux côtés de Laurence Ferrari, parle pour son fils aujourd'hui âgé de 7 ans, qu'elle a eu avec l'animateur, car "Jean allait bien jusqu'ici. Mais la campagne médiatique de ces dernières semaines l'a perturbé. Il sait lire. Autour de lui, les enfants répètent, sans filtre, ce que racontent les 'grands'" explique-t-elle. Elle ajoute : "J'aimerais que les gens qui font de grandes déclarations pensent avant tout à lui et à son avenir. C'est à Jean qu'ils devront, un jour, rendre des comptes."

Elle revient également sur les déclarations d'Anissa Delarue qui, par voie de presse, avait laissé sous entendre qu'Élisabeth Bost ne laissait pas Jean voir librement son père, alors très malade : "Malgré tout ce qui a été dit Jean, son fils, a vu son père jusqu'au bout, pendant 9 mois."

Lorsqu'en août 2012, l'animateur chouchou du petit-écran décède des suites de son cancer de l'estomac après une rédemption médiatique avec son "Tour de France" anti-drogues, Élisabeth Bost explique qu'elle n'a pas été avertie tout de suite... mais 24h plus tard "par les médias". Si elle accuse le coup, il en est autrement pour son fils : "J'en veux à ceux qui ont laissé un petit garçon de cinq ans se préparer à aller embrasser son père alors que ce dernier était décédé depuis 24 heures". Elle ajoute que ce qui la "révolte, c'est de tenter d'instiller le doute dans l'esprit de [son] fils en allant lui dire que ses parents ne se sont pas aimés".

Si les tensions avec Anissa Delarue semblaient très présentes avant la disparition de l'animateur, elles se sont faites plus virulentes par la suite. Des tensions qui se répercutent sur son fils : "Jean voulait des photos de Jean-Luc et lui, mais on lui a fait savoir que les albums de photos qui se trouvaient chez son père avaient tous disparu. Jean voulait aussi le stylo que son père avait tout le temps sur lui. Nous avons reçu une réponse écrite stipulant que c'était impossible car Anissa Delarue considérait que cela faisait partie de son legs."

Aujourd'hui, Élisabeth Bost n'aspire qu'à une chose : "le silence" pour qu'elle puisse avancer et qu'on "laisse son fils grandir paisiblement". Elle pourra très certainement compter sur le soutien de Brahim Asloum qui s'était livré à une touchante déclaration d'amitié à Jean-Luc Delarue.

J.D

À ne pas rater