Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Japon : Les cuisses des jeunes filles, le nouvel eldorado publicitaire

Le monde de la pub n'est jamais à court d'idée pour faire vendre, surtout pas au Japon. Le nouveau buzz au pays du Soleil Levant : tatouer les cuisses des jeunes filles de stickers publicitaires. Un espace auquel il fallait penser, et surtout qui attire l'oeil. Voilà que la femme-sandwich prend un virage inquiétant...

Montrer ses cuisses pour faire vendre, rien de très neuf sous le soleil quand on connaît la prédominance de la nudité dans le monde de la publicité. Un gel douche, une nouvelle assurance, une voiture, et voilà le corps (féminin surtout) qui se dévoile pour les beaux yeux de... ? D'acheteurs peut-être, d'heureux voyeurs aussi.

Au Japon (le pays où il est interdit d'être gros), pas question de nudité complète, le souci pour les agences de relations publiques est différent : il faut trouver de nouveaux espaces publicitaires. Saturés, les façades d'immeubles et autres arrêts de bus, il est temps de trouver un lieu plus impactant, qui capte l'attention à coup sûr et ne coûte pas trop cher. L'agence Absolute Territory a trouvé l'idée miracle : utiliser les cuisses des jeunes filles. Il faut dire qu'après tout, ces dernières s'y prêtent bien, dévoilées par un uniforme scolaire jupe-chaussettes hautes qui laisse une large place à la cuisse nue. Surtout, celles-ci attirent l'oeil, inutile de se le cacher.

C'est ainsi que l'expérience a été tentée, l'an dernier à Tokyo. Déjà 1300 jeunes filles se sont portées volontaires pour se transformer en femme-sandwich. Bien sûr, il y a des conditions. Pour s'inscrire, il faut avoir au minimum 18 ans et être adepte des jupes. Il faut aussi avoir au moins 30 amis sur les réseaux sociaux. Rien de bien compliqué donc. On choisit ensuite le sticker de son choix, et c'est parti. L'engagement ne doit pas être pris à la légère, et les candidates acceptent par contrat de porter le sticker publicitaire au moins 8 heures par jour. Ça gagne bien ? On ne saurait dire, les jeunes filles sont censées être payées, mais c'est le grand flou.

Sexiste ? Dérangeant ? Impactant ? Pas de doute. Voilà une raison toute trouvée pour reluquer les gambettes en toute impunité "Mais chérie, je regardais la publicité !". Il y a aussi la question du corps transformé en support marketing. Reste qu'on n'est pas forcé d'accepter de prêter ses jambes, et surtout, on n'est pas prêt de voir ça arriver chez nous.

Découvrez les cuisses des Japonaises brandies pour faire vendre en images, sur Puretrend.

Toujours au Japon, retrouvez l'étonnante publicité de Leonardo Dicaprio pour du bourbon.

Catherine Brezeky

À ne pas rater