Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jane Birkin et Serge Gainsbourg : une histoire d'amour iconique

Jane et Serge, la belle Anglaise aux fautes de français et le poète complexé. Entre la comédienne et le chanteur, ça n'a pas été le coup de foudre, loin de là. Mais leur histoire d'amour est devenue un mythe. Retour en texte et en images sur une love story pas comme les autres.

Entre Jane Birkin et Serge Gainsbourg, tout avait mal commencé. L'Anglaise à l'allure de sylphide n'avait que vingt-deux ans, un accent à couper au couteau et la mauvaise habitude de faire des fautes de français. De quoi farouchement déplaire à Serge Gainsbourg, habitué à valser avec les mots.

La rencontre, brutale, se fait sur le tournage de "Slogan", en 1968. La mésentente est totale. "Elle me trouvait affreux, je la trouvais pas terrible", explique le chanteur en septembre 1969, lors de la promo du film "Cannabis", en 1970.

"La première fois que j'ai vu Jane, j'ai dit : 'Qu'est-ce que c'est que ce boudin anglais ?" De son côté, la jeune actrice, déjà maman de la petite Kate Barry, ne le portait pas dans son coeur. "Je l'ai trouvé horrible. Il n'avait pas de courtoisie, ni de gentillesse, mais j'ai compris après que ce que j'avais pris pour de l'agressivité, c'était une grande timidité."

Jane et Serge, un cocktail explosif

Très vite, pourtant, le couple tombe amoureux. Et ce sont finalement leurs différences qui les rapprochent. Elle, la jeune Anglaise aux cheveux longs et à la silhouette androgyne, ancrée dans le Swinging London, rieuse et enfantine. Lui, le poète ne supportant pas sa gueule, cachant son mal-être sous des dehors rustres. Pourtant, il vient alors de quitter l'une des plus belles femmes du monde, Brigitte Bardot.

Pendant douze ans, Jane Birkin et Serge Gainsbourg s'aiment et embarquent sur des montagnes russes. Ça tombe bien, la Russie, le chanteur en est originaire. "Ça fait un couple marrant", disait-il en 1970. "Moi qui suis d'origine russe - seule mon éducation est française - alors la Russie et l'Angleterre, ça fait un cocktail, une espèce de bloody mary très fort en vodka."

Et tant pis si pour certains, l'interprète de "Je suis venir te dire que je m'en vais" reste un gars antipathique. "Ça me va très bien que tout le monde pense qu'il est affreux et tout ça", assurait sa compagne en 1970. "Quand j'étais petite, j'avais un perroquet qui mordait tout le monde, sauf moi. Il m'adorais parce que j'ai osé lui chatouiller le dessous des ailes. Alors il m'adorait. Tout le monde disait : 'Comment tu peux aimer cet affreux perroquet ?'. J'ai pensé : 'Tiens, il est très gentil mais je ne veux pas que les autres sachent.' C'était un secret."

Une vie de famille presque normale

Chez les Gainsbourg-Birkin, on ne pratiquait pas vraiment une discipline rigoriste. N'ayant rien changé à leur mode de vie noctambule, le couple a embarqué leur fille, Charlotte, et Kate Barry, dans leur lifestyle bohème.

Ce qui ne les a pas empêchés de veiller sur leurs petits. Dans un reportage réalisé le 31 mars 1979, une caméra s'invite chez eux et les filme dans leur intimité. L'occasion de (re)découvrir Charlotte Gainsbourg haute comme trois pommes, et des jeunes parents comme les autres ou presque.

"Jane est une mère très maternelle mais très copine aussi. Et moi, j'interviens pour gueuler. Mais quand je suis un peu pété, je fais le clown, je les amuse beaucoup."

Dans l'intimité du couple Jane Birkin et Serge Gainsbourg.
Dans l'intimité du couple Jane Birkin et Serge Gainsbourg.

Mais après douze années d'amour, le couple, très médiatisé, se sépare. C'est en septembre 1980. Certains prétextent le mode de vie du chanteur comme raison de cette rupture. D'autres évoquent les coups dont Jane Birkin aurait été victime.

Il demeure que cette relation a compté comme "'les années les plus légères et les plus gaies" de la vie de la comédienne, comme elle l'a expliqué à Paris Match en 2013. "C'est l'homme qui m'a fait le plus rire, après mon père. Il m'a offert une deuxième enfance."

"Jane ne le dira pas, par respect pour les vivants, mais Serge a été et reste son plus grand amour", confie son frère, Andrew Birkin, au même magazine. On veut bien le croire.

À ne pas rater