Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

J'ai testé le jean blanc... et j'ai survécu

.

Pour vous, je suis décidément prête à tout.

Si j'avais jusqu'à présent réussi à y résister, 2018 marquera l'année où j'ai finalement cédé au jean blanc. Il faut dire que depuis ce printemps, il est partout, créant un besoin jusqu'alors jamais vraiment ressenti. Longtemps estampillé pièce "cagole", il a fini par revenir dans les bonnes grâces de la fashion (et des miennes par la même occasion).

Je cède donc, le fameux denim immaculé faisant ainsi son entrée dans mon dressing. Désormais propriétaire (heureuse reste encore à déterminer) d'un modèle Swildens à la coupe absolument parfaite, ne restait plus qu'à tenter le baptême du feu. Car si comme moi vous avez la tache facile, vous comprendrez la "légère appréhension" face à cet inconnu beaucoup trop blanc pour être honnête...

Vient très vite l'heure du questionnement existentiel : que doit-on porter exactement comme lingerie sous ce genre de spécimen ? Il va de soi que l'on oublie le string noir car si je ne m'offusque pas devant un soutien-gorge sombre sous un t-shirt blanc, là c'est quand même pas possible.

Du blanc alors, pour jouer la carte du ton sur ton ? Voilà une bonne idée qui n'en est finalement pas une : au lieu de passer en mode camouflage, il se remarque étonnamment. Version culotte on ne voit qu'elle, version string ce sont vos fesses qui vous piquent la vedette. Ne reste donc que l'option string chair. C'est moche, certes, mais au moins lui sait se faire oublier.

Vendu donc, en haut ce sera un t-shirt beige (le pantalon blanc m'a rendue classique) et aux pieds des sandales crème et doré. Premier checking dans le miroir, il faut avouer que le blanc fait son effet et que, Ô miracle, j'ai presque l'air bronzée. Visuellement satisfaite du résultat, il est temps de lui offrir sa première sortie publique.

Le jean blanc en question est signé Swildens.
Le jean blanc en question est signé Swildens.

Le baptême du feu...

Au fur et à mesure que cette première journée avance, je me rends vite compte que le pantalon blanc, c'est un peu un combat de tous les instants. Dans le métro, j'hésite à m'asseoir sur le strapontin qui me tend pourtant les bras. Avouons-le il a l'air douteux et moi, je n'ai qu'une trouille : tacher mes fesses immaculées.

Là, malgré les 30 degrés ambiants du wagon, je me surprends à regretter de ne pas avoir pris une veste assez longue pour protéger mes arrières. Il va s'en dire que s'asseoir dans l'herbe n'est même pas envisageable.

Ensuite, à l'heure du déjeuner, la panique frappe encore devant une nouvelle situation périlleuse : réussir à manger sa salade tout en évitant les projections de vinaigre balsamique. Danger supplémentaire qu'on n'avait pas vu venir : l'attaque sournoise de la goutte de bubble tea au matcha. Matcha 1 - pantalon blanc 0. J'ai désormais un beau pantalon blanc avec une jolie note de vert pastel.

Après exactement 9 heures passées dans mon pantalon blanc, je me dis que le style a définitivement un prix. Car au delà de son allure parfaite, il faut le reconnaître, oser le blanc c'est tout de même du boulot. Il faut être prête à parer toutes les attaques extérieures, y compris celle non anticipée du tote bag coloré qui en marchant vient gentiment déteindre sur ma hanche. Heureusement, le pantalon blanc se lave bien mais parce qu'il est plein de surprise, c'est aussi l'un des rares pantalons capables d'attirer les taches à lui en séchant.

Verdict

Côté style, validation à 100% et j'avoue même que je regrette de ne pas y avoir cédé avant. Côté praticité, on est loin du jean noir à toute épreuve. Alors oui, c'est risqué, oui vous allez devoir investir dans un affreux string chair et surveiller où vous poser vos fesses et oui, vous allez probablement devoir le laver à chaque fois que vous l'avez porté. Mais est-ce suffisant pour nous décourager ? Absolument pas !

Et si vous cherchez le modèle parfait, il est ici.

Amélie Cosmao

À ne pas rater