Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

IVG, taxe tampon... 10 faits de société qui ont marqué l'année 2015

L'année 2015 fut forte en émotions. Parmi elles, la joie de voir des campagnes et des mouvements positifs se former, revendiquer et frapper fort. Lutte contre le harcèlement de rue, campagne pour l'IVG ou encore le combat de la "taxe tampon", retour sur ces faits de société qui ont marqué l'année. 

Stop au harcèlement de rue

S'il y a bien une campagne qui a marqué l'année 2015, c'est certainement celle menée pour combattre le harcèlement de rue et plus largement celui perpétré dans les transports. Le mouvement a tout d'abord été lancé sur les réseaux sociaux par l'association "Stop Harcèlement de Rue", avec une affiche percutante dépeignant le harceleur sous les traits d'un crocodile (inspiré du "Projet crocodile" de Thomas Mathieu).

Un message entendu par le gouvernement et tout particulièrement par Pascale Boistard, secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes, qui a lancé une campagne nationale, "Face au harcèlement, agissons".

En 2012, on posait un terme sur ce que subissaient les femmes au quotidien, en 2015 ce sont des affiches contre ce problème de société qui sont affichées à la vue de tous. S'il y a encore du chemin à faire, le sujet est pris très au sérieux. Il était plus que temps de dire "stop" !

L'association française "Stop Harcèlement de Rue" pointe du doigt les prédateurs des transports en commun.
L'association française "Stop Harcèlement de Rue" pointe du doigt les prédateurs des transports en commun.
Campagne contre le harcèlement dans les transports

IVG

"N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant", a dit Simone de Beauvoir. Et l'écrivaine féministe ne croyait pas si bien dire. Quarante ans après que la loi Veil, donnant droit aux femmes d'avoir recours à l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), soit votée, voilà que ce droit fondamental est remis en cause.

Pour pallier à la désinformation sur ce droit et surtout pour contrer le discours conservateur et rétrograde réintroduit par la Manif pour Tous, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes lance, en 2015, une campagne nationale : "IVG, mon corps, mon droit".

IVG, c'est mon droit

#Commeunefille

"Comme un garçon j'ai les cheveux longs, Comme un garçon je porte un blouson, Un médaillon, un gros ceinturon, comme un garçon", chantait Sylvie Vartan. Pour certaines marques éthiques, dont Always, il est temps de mettre à bas les stéréotypes. C'est pour ça que la marque lance sa campagne "#Commeunefille" où l'on découvre des fillettes pousser un bon coup de gueule. "Faible" ou encore "superficielle", autant d'étiquettes auxquelles des jeunes filles ne veulent plus être associées et elles le disent !

Campagne "#Commeunefille" lancée par Always

"HeforShe"

Si le mouvement qui se bat pour l'égalité des sexes, dont Emma Watson est l'ambassadrice, fait parler depuis 2014, il s'est amplifié en 2015. C'est à l'occasion de la Journée Internationale des Femmes qu'elle a pris la parole dans un nouveau brillant discours où elle ordonnait aux femmes d'"arrêter de demander la permission". Prête à déplacer des montagnes, l'actrice est allée jusqu'à secouer le milieu de la mode où les stéréotypes ont la dent dure.

Femme admirée, l'ex-Hermione Granger a également réaffirmé ses convictions dès qu'elle en avait l'occasion, se refusant à utiliser le terme de "féministe blanche" et racontant les brimades qu'elle a pu connaitre avant de faire son discours à la tribune de l'ONU. Heureusement, il en faut plus que ça pour décourager la féministe !

Emma Watson, un nouveau discours brillant pour la cause "HeforShe", le jour de la Journée internationale des femmes.
Emma Watson, un nouveau discours brillant pour la cause "HeforShe", le jour de la Journée internationale des femmes.

Care france

C'est également à l'occasion de la Journée Internationale des Femmes que l'ONG Care France a lancé une campagne qui fait du bien. Un slogan parlant et au ton de défi : "Donne du pouvoir aux femmes si t'es un homme", qui n'est pas passé inaperçu non plus. Avec ses affiches mettant en scène tantôt Léa Seydoux tantôt Vincent Cassel, l'ONG réaffirmait l'idée que les hommes étaient acteurs principaux pour lutter contre les discriminations dont sont victimes les femmes et pour faire changer les choses. Challenge accepted !

A l'approche de la journée internationale des femmes, le 8 mars 2015, Vincent Cassel encourage les hommes à se mobiliser pour le combat des femmes dans la campagne de l'ONG CARE France.
A l'approche de la journée internationale des femmes, le 8 mars 2015, Vincent Cassel encourage les hommes à se mobiliser pour le combat des femmes dans la campagne de l'ONG CARE France.

Campagne contre l'excision

C'est l'organisation "28 Too Many" qui signait, cette année, une campagne choc et lourde de symboles pour dénoncer la pratique de l'excision qui est une mutilation des parties génitales féminines. Loin de se cantonner à l'Afrique, cette pratique ancestrale se fait également en Europe comme le signalait l'ONG : "Chaque année, trois millions de femmes et filles sont exposées au risque d'excision en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Australie, en Asie, au Moyen-Orient et dans de nombreux pays européens". C'est ainsi que leur campagne montrait des drapeaux de nombreux pays grossièrement recousus.

28 Too Many lutte contre l'excision et lance une nouvelle campagne.
28 Too Many lutte contre l'excision et lance une nouvelle campagne.

"Drop the plus"

Pour exprimer leur ras-le-bol à se voir appeler mannequins "plus size" (soit à partir de la taille 40 dans le monde de la mode), certaines d'entre elles ont lancé un mouvement sur les réseaux sociaux, "Drop the plus".

Leur revendication ? Que l'on abandonne, justement, cette dénomination de mannequins dits "grandes tailles" qui ne veut rien dire si ce n'est de mettre encore plus les femmes dans des cases bien rangées : les "minces" et les "grosses". A l'heure où le "body positive" est plus que jamais prôné, il est juste de combattre la stigmatisation. C'est ainsi que c'est juste "mannequin" qu'elles se revendiquaient, comme Stefania Ferrario, ci-dessous.

Stefania Ferrario fait passser le message : "Je suis un mannequin".
Stefania Ferrario fait passser le message : "Je suis un mannequin".

Campagne contre le mariage forcé

C'est dans une vidéo choc que l'ONG belge Plan a décidé de traiter ce sujet. Et si la mise en scène d'une mère (en l'occurrence, Marie Gillain et sa fille, Dune) qui prépare à marier sa fille de 11 ans à un homme bien plus âgé, choque les Occidentaux, il s'agit pourtant d'une pratique bien réelle dans d'autres parties du globe. "Chaque minute dans le monde, 27 filles de moins de 18 ans sont mariées de force", peut-on entendre Marie Gillain dire en voix off. Une campagne de sensibilisation qui frappe fort, pour un sujet trop souvent ignoré.

Marie Gillain mariait sa fille de onze ans, dans une campagne pour lutter contre le mariage forcé.

La "taxe tampon"

Impossible d'être passé à côté du scandale de la taxe tampon et des déclarations limite-limite du Secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert. En effet, Catherine Coutelle, députée PS, avait, en octobre 2015, pointé du doigt le fait que les protections hygiéniques devaient être considérés comme "produits de première nécessité" et de ce fait proposait l'abaissement le TVA pour ces produits de 20% à 5,5%. Un débat que Monsieur Eckert avait rapproché à celui des "parcs d'attraction et l'entrée des grottes", avant de refuser d'accéder à la demande de la députée PS.

Une réaction qui s'est soldée par un "Culotte Gate", mais aussi une vidéo où plusieurs femmes expliquent pourquoi les protections hygiéniques sont indispensables. Et si certains peuvent trouver leur langage cru, sur cette manifestation de la nature, il semble plus que temps de ne plus parler des règles comme quelque chose de "sale".

L'appel est cette fois entendu alors que l'on apprenait début décembre que l'abaissement de la TVA à 5,5% était revoté et acceptée par l'Assemblée Nationale. Ne manque plus qu'à le voir s'appliquer maintenant...

La vidéo "Cher député" en réaction au refus de la baisse de la "taxe tampon".

Caitlyn Jenner en couverture de Vanity Fair


En juin 2015, Bruce Jenner devenait celle qu'il avait toujours été au fond de lui : Caitlyn. Mieux, l'ex de Kris Jenner se dévoilait au monde en couverture du prestigieux magazine, Vanity Fair. Et, dès le premier regard cela semblait indéniable : un icône était née ! Une visibilité non négligeable pour que soit reconnue la communauté transgenre. Tout comme Laverne Cox, première femme transgenre à apparaitre en couverture de magazine (le Times, pour l'actrice de "Orange is the new black"), Caitlyn Jenner a fait du bien en se montrant plus sensuelle et déterminée que jamais à revendiquer son statut de femme. You do girl !

Caitlyn Jenner fait la couverture du Vanity Fair du mois de juillet.
Caitlyn Jenner fait la couverture du Vanity Fair du mois de juillet.
À ne pas rater