Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Issey Miyake

Défilé Issey MiyakeParis Printemps-Eté 2013
Défilé Issey Miyake Paris Printemps-Eté 2013

L'explosion de couleurs d'Issey Miyake

On s'attend à de la douceur, de la flânerie, à des pièces aériennes, fines, féminines... Les premières silhouettes d'Issey Miyake nous donnent raison. La queue de cheval en bataille, les joues roses, ces rouquines semblent sorties d'un tableau champêtre ou d'un jardin japonais où dorment les nénuphars et où le silence est dérangé par quelques volatiles.

Et puis la musique s'emballe. La cadence s'accélère, les motifs deviennent psychédéliques, les têtes sont coiffées de cerceaux apportant une modernité d'avant-garde à sa collection. Un détail qu'on oublie vite devant une scénographie qui se disperse. Le rythme est crescendo et les mannequins se croisent en cycliste, corsaire, pantalon à bandes et veste graphique sportswear, on est sur un stade olympique, mais attention sur le plus chic qu'il soit. Et puis brutalement, l'une des filles semble avoir perdu sa route, empruntant une voie à sens unique. Le public est désolé. Et c'est visiblement contagieux. Une autre fait un demi-cercle pour rejoindre l'autre bord du podium. Nous voilà dupés.

Et ça continue jusqu'à la fin du show. Difficile de ne pas être fasciné par cette danse bien orchestrée au point d'en oublier le détail des tissus, la forme des vêtements. Mais on retient cette explosion de couleurs, du violet, des rayures noires et blanches, du jaune, des longueurs, du volume aussi...

On ne sait plus où poser notre regard, une sorte d'hypnose opère, une magie bien agréable. Issey Miyake nous a sortis de cette torpeur oisive attrapée à force d'assister aux mêmes schémas de défilés. On adore ça.

Chloé de Trogoff

À ne pas rater