Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Isabelle Mergault : elle tacle Nicolas Bedos et Stéphane Guillon

Isabelle Mergault n'a jamais eu la langue dans sa poche. La chroniqueuse le prouve une fois de plus dans une interview accordée à TV Mag, où elle critique les "impostures" de Nicolas Bedos et de Stéphane Guillon, des faux rebelles qui "font partie du système".

Chroniqueuse habituée du petit écran, Isabelle Mergault a fait de son zozotement et de son franc-parler une marque de fabrique. Invitée vendredi soir de "La Boîte à musique" de Jean-François Zygel, sur France 2, elle n'a pas hésité à dire ce qu'elle pense de la télé d'aujourd'hui et de ceux qui la font.

Si elle vente la qualité de "La Boite à musique", une émission où "on prend son temps", elle critique celles où le buzz et le rire règnent en maîtres. "Je n'en peux plus de ces émissions où il faut mettre de l'ambiance au taquet", a-t-elle déclaré à TV Mag. Ancienne complice de Philippe Bouvard ("un solitaire aux amitiés masculines") dans "Les Grosses Têtes", elle est depuis des années déjà une fidèle de la bande à Ruquier.

"Laurent Ruquier vit avec sa bande, elle est vraie et cela se sent". Sans doute l'une des clefs du succès de l'animateur d"On n'est pas couché", qui s'est offert un vrai relooking ces dernières années et qui accueillera Léa Salamé à la rentrée. En revanche, si Isabelle Mergault ne manque pas de compliments pour son complice, elle est nettement plus cinglante concernant certains chroniqueurs.

Nicolas Bedos et Stéphane Guillon, des "impostures"

Dans la ligne de mire de la réalisatrice, césarisée pour "Je vous trouve très beau", Nicolas Bedos et Stéphane Guillon. Pour elle, ce sont là des chroniqueurs "qui critiquent un système dont ils font partie. (...) Ils sont payés, maquillés et préparés pour la télé ou la radio. Où est la provocation ? Ils doivent juste ne pas aller trop loin."

Si elle ne renie pas leur talent et assure "les apprécier pourtant", Isabelle Mergault ne semble pas affectionner leur côté rebelle et leur façon de se poser en victimes. "Ils crient à la censure, mais qu'ils aillent voir les prisons chinoises..."

Pour la comédienne qui remontera sur scène dans "Ouh Ouh", une pièce qu'elle a coécrite qui sera mise en scène par Patrice Leconte, il faut espérer que le maître de cérémonie des derniers Molières et Stéphane Guillon ne seront pas dans la salle...

À ne pas rater