Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Isabelle Adjani : la mort de son frère, l'un des drames de sa vie

Il y a bientôt quatre ans, Eric Hakim, le frère d'Isabelle Adjani, décédait d'une crise cardiaque. Une disparition sur laquelle la comédienne revient aujourd'hui pour Vogue. L'occasion aussi pour la star de "L'été meurtrier" de rappeler ses peurs les plus profondes.

Enfant star dans les années 70, Isabelle Adjani a su marquer le cinéma français et créer la fascination. Avec son regard bleu azur et son talent qui lui a valu cinq Césars au cours de sa carrière, l'actrice qui se sent toujours aussi jeune fascine toujours autant.

Interviewée pour le hors-série Vogue Hommes Fall-Winter 2014/2015, l'icône se livre dans six pages d'entretien où elle aborde les grands films de sa carrière, sa relation aux cinéastes mais aussi sa famille. Au détour d'une question, elle évoque son père, avec lequel elle a entretenu une relation passionnelle et lourde à porter : "Je voulais désespérément lui montrer mon amour pour le forcer à m'aimer en retour", explique-t-elle.

C'est avec lui qu'elle a découvert enfant les films de Paul Newman. Elle qui a passionné les Américains s'étend surtout sur la disparition de son frère, Eric Hakim, en 2010. Un événement douloureux mais pas très surprenant, quand on connaît le penchant de ce dernier pour le monde de la nuit et ses démons.

"J'ai un frère qui a passé sa jeunesse dehors toute la nuit (...). Il avait seulement deux ans de moins que moi, mais j'ai toujours eu peur de ce qui pouvait lui arriver. Et bien sûr, des choses lui sont arrivées. Il a plongé dans la vie nocturne et ses excès - l'alcool, la drogue, une forme de folie. Et pourtant, il semblait indestructible."

Celui qu'elle définit comme "son double" s'est finalement écroulé sous le poids de tous ses excès. "Il était très jeune quand il est mort, mais il a toujours été une sorte d'homme-enfant pour moi, aussi beau qu'un ange (...), personne ne pouvait lui résister." Overdoses, tentatives de suicide, c'est finalement son corps qui a lâché, le lendemain de Noël 2010. La veille, elle était allée le voir à l'hôpital.

Photographe de profession, il s'est éteint à 53 ans. Un choc pour la comédienne, qui en tire aujourd'hui des leçons. "Je ne me suis jamais offert le luxe de m'abandonner là-dedans. Si j'avais fait cela, je ne serais plus de ce monde", reconnaît-elle avec lucidité.

À ne pas rater