Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Iris Mittenaere : Miss Univers anciennement complexée, elle raconte

Invitée sur le plateau de l'émission de TF1, "50 min Inside", Iris Mittenaere s'est confiée avec émotions sur son adolescence et les critiques sur son poids dont elle a été longtemps victime. Retour sur ses confidences. 

Entrer dans les critères de canons de beauté permettant d'atteindre les statuts de Miss France et Miss Univers ne signifie pas qu'Iris Mittenaere n'a pas souffert à la période de l'adolescence. Comme beaucoup de jeunes filles, la belle a été la cible de moqueries et d'attaques sur son physique à l'époque du collège/lycée. Un sujet qu'a évoqué avec émotion Miss Univers 2017 sur le plateau de l'émission de TF1 "50 min Inside".

Iris Mittenaere, victime de "body shaming"

C'est avec honnêteté et beaucoup d'émotion qu'Iris Mittenaere s'est confiée sur une période difficile pour bon nombre de gens : l'adolescence. Lorsque Nikos Aliagas lui a demandé si elle se sentait bien dans sa peau lorsqu'elle était plus jeune, l'ex Miss France a déclaré la gorge nouée et les larmes aux yeux : "Pas du tout. J'étais très très maigre quand j'étais jeune. Et j'ai subi beaucoup, beaucoup de moqueries. (...) Je pense que c'est une belle revanche. On peut avoir des moqueries et finalement on peut passer au-delà de ça. Et être un peu spéciale, être pas forcément la fille dans la norme, ça nous apporte quelque chose et moi, ça m'a apporté une force".

Les angoisses liées à cette période ont suivi Iris Mittenaere jusqu'à l'élection Miss France 2016. Elle confie avoir "eu peur de perdre" et qu'elle ne se trouvait pas "assez jolie". Sacrée Miss Univers 2017 il y a peu, elle avoue également : "Chaque jour, j'ai de plus en plus confiance en moi et c'est peut-être ça qui nous rend beau, finalement. Et c'est pour ça que j'ai envie de dire à toutes les jeunes filles de s'aimer, parce qu'on ne peut pas être parfaite. Moi, je ne suis pas parfaite". Certes, la perfection n'existe pas. Mais la réalité est pourtant qu'Iris Mittenaere rentre, malgré tout, dans les canons de beauté en vigueur. En effet une Miss France ronde voire grosse est à ce jour totalement inconcevable.

Tout comme l'on parle de "fat shaming", soit être cible de moqueries lorsqu'on est "gros(se)", le "skinny shaming" est une réalité et pointe du doigt les personnes jugées "trop maigres" selon des critères très subjectifs. Plus globalement, le "body shaming" et le harcèlement - aujourd'hui étendu au web et aux réseaux sociaux - sont plus que jamais des fléaux du système scolaire.

Ces phénomènes de stigmatisation sont aussi bien connus des stars, notamment féminines. Kate Winslet s'était ainsi confiée sur le harcèlement subit concernant son poids ou encore Meryl Streep jugée "trop laide" pour Hollywood à ses débuts. Deux actrices à qui l'on ne promettait aucun avenir et qui n'ont plus rien à prouver aujourd'hui. En 2017, c'est sur les réseaux sociaux que le "body shaming" se poursuit. Ainsi Ashley Graham est tantôt "trop grosse" ou "trop maigre", tandis que Gigi Hadid est "squelettique". Si le monde du mannequinat est marqué par l'anorexie, il convient de faire la différence entre une jeune femme souffrant de troubles alimentaires et celle qui est morphologiquement mince/maigre. Et si la limite est ténue, le mieux est encore de ne pas juger sans savoir, non ?

À ne pas rater