Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Iris Apfel ou l'anti chant du cygne : portrait d'une trendsetteuse inoxydable

Incroyable icône de mode, à 94 ans, la légendaire Iris Apfel a le goût de l'accessoire et de la démesure chevillé au corps. Reine de la dernière Fashion Week de Paris, elle s'invite au Bon Marché Rive Gauche le temps d'une exposition qui met sa créativité en scène. Portrait d'un phénomène. 

Dans un univers où les mannequins qui foulent le tapis rouge n'ont pas 20 ans et où le "casual chic" est devenu la norme, Iris Apfel fait office de charmante intruse. Avec sa chevelure blanche et ses lunettes rondes reconnaissables entre mille, elle fait pourtant partie des figures incontournables, même si elle s'est toujours tenue à un pas de côté des tendances.

Son mantra, l'Américaine de 94 ans le résume en une question : "Pourquoi porter la même chose que tout le monde ?". Et il est vrai que depuis ses premières séances de chine, à 11 ans, dans les rues de New York, Iris Apfel a toujours pris soin de nourrir son goût pour la différence. Pas pour se démarquer, mais simplement pour être elle-même.

Enfant, elle admirait sa mère - à la tête d'un magasin de vêtements - et son style si féminin, si sophistiqué. Elle qui ne portait alors que des jeans a appris à choisir ses tenues et accessoires au coup de coeur.

Décoratrice et icône de mode

Ce goût pour les petites découvertes l'a menée aux quatre coins du monde. Décoratrice d'intérieur (elle a entre autre redécoré la Maison Blanche sous neuf présidents), elle rencontre celui qui devint son mari en 1948. Avec Carl Apfel, elle monte la société textile Old World Weavers et enchaîne les séjours à l'étranger pour dénicher l'artisanat qui fera mouche, le savoir-faire ou les imprimés hors du commun.

Elle en tire une impressionnante collection de vêtements et d'accessoires, colorés et uniques, exposée en 2005 au Metropolitan Museum of Art de New York. Son goût pour l'inédit, les colliers par milliers, à l'opposé du "less is more" prêché par la norme, en a fait un personnage à part entière.

D'icône mode, elle devient rêve de publicitaires, qui trouvent en elle l'incarnation parfaite d'un nouvel âge d'or couleur vermeil.

"Il vaut mieux être heureuse que bien habillée"

Après avoir séduit MAC (avec qui elle a conçu une ligne de cosmétiques en 2011), on la retrouve ces jours-ci au volant de la nouvelle Citroën. "Je ne suis aucune règle, c'est une perte de temps. Pas de tendance, pas de règle", l'entend-t-on asséner. Le style, voilà la vraie force d'Iris Apfel. Sa personnalité a façonné une allure mêlant fourrure et colliers de perles, bracelets qui s'entrechoquent et bouche rouge. Et toujours ces lunettes qui protègent son oeil de collectionneuse.

Reine de la dernière Fashion Week de Paris, elle a posé ses valises au Bon Marché Rive Gauche, qui lui consacre jusqu'au 16 avril une exposition. Elle y invente sa journée idéale en dix lieux et dix tenues et en profite pour dévoiler la collection capsule d'accessoires imaginée avec le Bon Marché.

Son secret de longévité ? L'humour et la curiosité, qu'elle cultive avec un certain recul sur elle-même. "J'ai toujours eu une façon un peu décalée de m'habiller et une certaine obsession pour l'accessoire. Mais ce n'est pas non plus comme si j'avais inventé la pénicilline !"

Personnage à part entière dans l'univers de la mode, elle partage avec Diana Vreeland (disparue en 1989) un sens du style hors pair. Sa recette de jouvence tient en une phrase : "Vieillir avec grâce (...) c'est ne pas essayer d'avoir l'air jeune" (Into The Gloss). La chirurgie ? Très peu pour elle. "Ça coûte si cher. Et elles se ressemblent toutes. Un soir, à Palm Beach, mon mari est venu me voir en me disant : 'Chérie, tu es la seule ici avec ton propre visage.'"

Elle qui préfère "être heureuse plutôt que bien habillée" (sa devise sur Instagram) est devenue une icône malgré elle. Un esprit libre fait pour durer.

Catherine Brezeky

À ne pas rater