Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Interview shopping : Fifi Chachnil donne ses conseils lingerie

Au long de son parcours, elle a employé des moyens d'expression différents, souvent préférant les gammes de couleurs, parfois les gammes olfactives, et à d'autres occasions les gammes sonores, mais qu'importe, Fifi Chachnil a toujours su allier sensualité, douceur et frivolité. La créatrice a reçu Puretrend dans son atelier, fidèle à son style pin up petit foulard à pois dans ses cheveux blonds platine, vernis corail et trait d'eyeliner pour habiller son regard. Une rencontre poudrée à la découverte de la lingerie, amant féminin que Fifi Chachnil aborde comme l'architecture du corps. Des conseils shopping aussi.

 

Comment devient-on créatrice lingerie ?
C'est très simple, j'ai commencé par faire des collections de prêt-à-porter qui se révélaient être plus facile à porter sur scène qu'à la ville. Or à un moment j'ai eu envie de toucher plus de femmes, pas uniquement celles qui montent sur scène. Donc je me suis dit, pour ne pas faire concessions sur le style, puisque j'aime la plume, la paillette, le froufrou, et les matières et les couleurs extravagantes, je vais offrir aux femmes l'opportunité de porter ces petites fantaisies en dessous, pour elles-mêmes. C'est pour ça que j'ai fait de la lingerie ma spécialité, alors que maintenant j'ai une collection de prêt-à-porter qui est devenue beaucoup plus sage.

Pourquoi, selon vous, les femmes sont-elles aussi attachées à la jolie lingerie ?
Parce que c'est le premier vêtement que l'on enfile la matin, c'est celui qui a pour fonction de vous mettre de bonne humeur, c'est celui entre vous, votre peau et vos vêtements. Donc si celui-ci vous met de bonne humeur parce qu'il a une couleur qui vibre bien, parce qu'il vous amuse, la journée est quand même mieux partie que si vous enfilez quelque chose de plus fonctionnel. La jolie lingerie a un rôle de booster.

Peut-on vraiment parler de saison en lingerie ?
On parle de saison à cause du système de création qui veut que l'on montre deux collections par an. Mais c'est une bonne question. J'ai fait des soutien-gorges en fausse fourrure (rires), mais je ne les fais plus parce-que ceux-là évidemment on ne les porte que sur scène. C'est vrai que c'est absurde. Je n'aime pas trop faire des collections d'hiver qui ressembleraient à l'hiver. A cette époque on a justement envie de se dire "mettons des couleurs pétards". Au contraire pourquoi ne saurions-nous pas extrêmement doux l'été ? Ah oui ! L'été il y a aussi la gamme des maillots de bain.

Et de tendance alors ?
Ça c'est hors sujet. Moi, je fonctionne à la création, il ne faut surtout pas que je m'occupe de ce qui est derrière, mais de ce qui n'a pas encore été fait.

Alors, quelles sont les envies de cette saison ?
Les envies du moment, on les crée comme on crée le désir. Et je crois que nous les créateurs sommes là pour ça. Ce système de tendance dans la mode qui est né il y a quelques années est perturbateur et même idiot. On est en train d'uniformiser les femmes du monde entier. Je crois que c'est une peur d'annoncer la couleur, et d'affirmer sa personnalité. Le vêtement étant un langage, il devrait être personnel.

Vous dites d'ailleurs que chaque femme à un rapport différent à la lingerie. Pourriez-vous nous décrire la Française ?
Elle est très assumée. C'est en France que le soutien-gorge est né ! La France a une culture lingerie évidente à travers le cabaret notamment. Paris évoque le froufrou, le jupon...

Et vous, vous êtes plutôt mix & match ou ensemble coordonné ?
Personnellement c'est un grand désordre. Le coordonné est ravissant, mais demande plus de temps parce qu'on a du mal à acheter un soutien-gorge et sept culottes de la même couleur. J'avoue que c'est difficile ! Le dépareillé est aussi charmant, c'est une fantaisie facile.

String ou culotte ?
Jamais de string ! C'est vrai qu'on a été obligé d'en faire... Alors je leur en ai fait dos et devant pareil, aussi petit devant que derrière. Débrouillez-vous avec ça (rires) ! Aujourd'hui il a disparu.

Sexy ou sensuelle ?
Plutôt sensuelle. Sexy a une connotation trop dirigé vers la séduction, vers le regard de l'autre, de son approbation, presque de non-confiance en soi. Or je travaille pour les femmes voluptueuses, pour leur bien-être. C'est à ce moment-là qu'elles deviennent ultra-sexy, parce qu'elles ne la savent pas.

Pour se faire conseiller, on fait plutôt confiance à une amie ou à son amoureux ?
Oh non ! Aux conseillères dans les boutiques ! Évidemment, si l'amoureux dit "j'aime pas ci, je préfère ça", on va être influencé, on voudra lui faire plaisir. Mais en général ce qu'il aime c'est vous donc si vous aimez un certain style, il va trouver ça absolument magnifique. L'amie n'est pas forcément de bon conseil. Sa première amie c'est soi-même et je pense qu'on est capable de se conseiller.

Quels conseils shopping lingerie donneriez-vous aux femmes qui veulent faire plaisir à leurs hommes ?
Allez dans le sens de leurs goûts tant que vous y adhérez et que ça vous plait. Parce-que je pense que dès que l'on fait trop efforts et qu'on est en décalage avec soi-même, on est mal à l'aise et c'est la dernière chose qu'ils voudraient. Donc ne jamais aller vers quelque chose qui vous déplait profondément !

Et vice versa, pour les hommes qui veulent offrir de la lingerie à une femme ?
Qu'ils se fasse plaisir, qu'ils imaginent évidemment ce qu'elles aimeraient, mais là ils peuvent prendre des risques. Généralement ils sont très mesurées. Et on peut toujours rapporter et échanger !

Votre pièce fétiche de votre collection Printemps-Eté 2012 ?
J'aime beaucoup le thème poupée entre le mauve et le rose. J'adore le soutien-gorge "Bonjour Paris", qui donne une forme pointu aux seins. Et j'ai particulièrement un faible pour la grande culotte en satin avec la petite fermeture éclair sur le devant parce que c'est super mignon portée. Elle gaine complètement, on se sent vraiment habillée.

C'est important pour vous ?
Oui ! La lingerie c'est l'architecture du corps. Elle est là pour dessiner la silhouette avant d'enfiler une robe qui peut être souple par exemple. C'est un soutien physique et psychologique.

Et quelle est la pièce préférée de votre garde-robe ?
C'est une jupe, que je porte d'ailleurs. Elle s'appelle "Francette", je l'ai dans 10 tissus différents. C'est une jupe crayon, mais avec une base de ceinture très montante jusqu'au soutien-gorge. L'idée est partie d'une forme corsetée. On l'a retrouve de nouveau dans le prêt-à-porter de cet été.

Fifi Chachnil a sa boutique en ligne, mais vous, faites-vous du shopping sur le net ?
J'avoue que non. Uniquement pour mes billets de voyage... J'aime tellement toucher les matières, me promener... En plus je ne fais pas beaucoup de shopping.

Votre dernier achat ?
Une bague où deux papillons s'embrassent, d'une amie créatrice de bijou, Marie-Paule Quercy. C'est ravissant.

Il vous arrive de faire des folies vestimentaires ?

Vêtements jamais. Les seules folies, je les réalise. Mais je peux craquer pour un bijou, une paire de chaussures ou un sac. J'adore Hermès, à Londres j'aime bien le quartier indien, Shepherd's Bush...

 

Propos recceuilis par Marijke Zijlstra

À ne pas rater
À découvrir