Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Interview : le nouveau souffle de Sharon Wauchob

Sharon Wauchob n'est pas une petite nouvelle dans la cour des designers de mode. Un diplôme de la Central Saint Martins en poche, et quatre années au sein du studio Louis Vuitton, la créatrice irlandaise lance sa marque en 1998 à Paris. 14 ans d'âge, une période critique pour toute maison de couture, qui doit apprendre à toujours évoluer avec justesse : en phase avec le marché, mais sans pour autant perdre son âme, son point de vue. Cela fait trois saisons que Sharon Wauchob repense sérieusement ses silhouettes, dans une féminité moins grave, plus légère, délicate et colorée, toujours dans un souci quasi obsessionnel des matières qui a fait sa réputation. Sa collection Printemps-Eté 2012 a particulièrement séduit les rédactrices mode et les acheteurs, dont l'équipe du Bon Marché, qui lui offre son premier corner dans le temple du luxe hype de la Rive Gauche. Rencontre avec la créatrice.

 

Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle collaboration avec le Bon Marché ?

C'est une nouvelle étape pour moi. C'est la première saison que je travaille avec Le Bon Marché. Cela a été une très bonne surprise pour moi, car je travaille depuis plusieurs années avec l'Eclaireur à Paris, c'est donc un nouveau développement pour la maison. L'équipe de Bon Marché est venue au défilé printemps-été 2012, et ils ont trouvé que cette collection montrait qu'il y avait quelque chose de nouveau et de différent dans mon travail. Ils ont aimé les couleurs, les imprimés... J'ai beaucoup plus développé l'aspect féminin sur cette collection par rapport aux précédentes.

 

Comment s'exprime justement cette féminité dans vos vêtements ?

J'ai commencé à travailler il y a quelques saisons avec des matières plus légères, j'ai développé une sorte de nouveau "feeling" mode, même avec les vêtements que j'avais envie de porter moi-même. J'ai aussi utilisé des couleurs plus légères. Mais tout en opérant ce changement, j'ai tenu à garder ma sincérité, avec des vêtements qui me paraissent confortables, en restant fidèle à ma philosophie. C'est un travail que j'expérimente depuis trois saisons.

 

Vous avez un rapport très particulier avec les matières que vous utilisez. En ce moment, on parle beaucoup du retour du "made in France", quel est votre rapport avec l'industrie française ?

Je travaille énormément avec la France. Ma première expérience en France a été de travailler chez Louis Vuitton, et j'ai dû très vite comprendre la mentalité française en matière de production. J'avoue que je me sens très à l'aise avec la manière dont cela fonctionne ici. A une époque où tout le monde délocalisait la production, je suis restée. La plupart des matières que j'utilise, comme la dentelle notamment, sont fabriquées en France. Et c'est le cas depuis le début, c'est très important pour moi. J'ai beaucoup de respect pour cet artisanat. Il est impossible de copier la dentelle fabriquée en France. Les Français ont parfaitement gardé le secret ! Même la dentelle italienne, ce n'est pas la même chose. Les italiens sont en revanche très bons dans d'autres matières, comme le jacquard, la laine... Je travaille essentiellement avec la France et l'Italie.

 

Vous travaillez actuellement sur la collection automne-hiver 2012-2013. Quelles sont vos inspirations ?

Ce sera une évolution de la collection printemps-été 2012. Ce sera une nouvelle étape, sans être un virage à 360°. Je suis en train de réfléchir à comment la femme Sharon Wauchob de l'été 2012 voudra s'habiller en hiver, toujours avec cette notion de légèreté et de féminité. Ce sera un travail essentiellement sur les matières.

 

Quels sont les projets que vous avez en tête pour votre maison ?

Je pense que c'est un moment où je dois me concentrer sur ma démarche. C'est le cas pour tous les créateurs de mode. Le monde et l'économie changent à une vitesse folle, et je pense qu'il est important d'essayer de ne pas faire comme tout le monde. C'est la raison pour laquelle j'ai tenu à changer un peu, et de me concentrer sur l'expression de la féminité. Travailler en France, avec des matières fabriquée dans ce pays, est quelque chose dont nous sommes un peu devenus les spécialistes, et je crois que c'est le moment de se servir justement de cette spécialité.

 

Dans quels magasins vous préférez acheter vos vêtements ?

Je suis une inconditionnelle du Bon Marché, car j'ai longtemps habité à deux pas. J'aime aussi tous les autres grands magasins, avec une démarche spéciales, une sélection éclectique, un vrai parti pris, comme Lane Crawford ou Liberty par exemple.

 

Quels créateurs de mode ou marques appréciez-vous particulièrement ?

Tout autour de nous ici au Bon Marché, qu'il s'agisse de Balenciaga ou Marni, ont leur propre point de vue mode qu'ils expriment. Bien sûr il y a aussi Comme des Garçons qui a toujours maintenu son image, une idée très claire quoi qu'il arrive, ce qui est génial et que je respecte beaucoup. Jil Sander aussi, même si elle n'est plus présente au sein de sa maison, a su imposer son style, sa marque de fabrique. Il y a beaucoup d'exemples.

 

Comment résumeriez-vous votre point de vue en quelques mots ?

J'essaie de travailler sur la féminité, avec une perspective différente, une féminité forte, affirmée.

 

Vous travaillez avec votre mari. Comment cela se passe-t-il, comment vous répartissez-vous les tâches ?

Oui cela fait très longtemps que nous travaillons ensemble ! (Rires). Disons que nous avons appris à travailler tous les deux. Il s'occupe plus de la partie business, vente, ce qui me permet de m'axer sur l'aspect créatif, et c'est une vraie liberté pour moi.

 

Découvrez le nouveau corner Sharon Wauchob au Bon Marché !

Au premier étage

24 Rue de Sèvres 75007 Paris

Tel : 01 44 39 80 00

 

Propos recueillis par Mélody Kandyoti

À ne pas rater