Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Inna Modja : l'interview cheveu

Inna Modja est chanteuse. Son tube "Mister H" mais aussi sa carrière de mannequin ont fait d'elle en quelques années une nouvelle icône mode. Un look et surtout une coupe afro assumée qui ont permis à Inna de devenir la nouvelle égérie de la gamme Mizani, ligne de L'Oréal Professionnel entièrement consacrée aux cheveux afro et crépus. Un nouveau statut d'égérie qui colle parfaitement à la personnalité coquette et audacieuse de celle pour qui l'afro est devenu un style de vie. Rencontre.

Pourquoi avoir accepté de devenir égérie Mizani ?

Je connais Mizani depuis plusieurs années. J'ai découvert les produits de la gamme lorsque j'habitais à New-York et ce sont des produits qui correspondent parfaitement à mes besoins. Les cheveux afros et crépus ont des besoins spécifiques et demandent des soins vraiment ciblés. Le fait de ne pas faire défriser mes cheveux et d'oser l'afro demande quoique l'on pense autant de travail que lorsqu'ils sont lisses. C'est également une gamme très luxueuse et qui propose des produits de qualité avec des textures très hydratantes et non grasses.

Penses-tu que Mizani soit plus connu justement aux États-Unis qu'en France où, avant ta campagne, elle manquait de visibilité ?

Oui c'est clairement plus connu là-bas même si la marque est disponible en France dans tout le réseau de distribution et les salons "black". Mais les États-Unis ont une culture afro plus ancrée comme l'a montré Chris Rock dans son film Good Hair.

Tu as choisi l'afro contrairement à une majorité d'artistes black et métisses qui usent et abusent des lissages et des perruques. Un pied de nez ?

(Rires). Non. J'ai une afro depuis 7 ans maintenant et je n'ai pas souvent défrisé mes cheveux, je les trouve plus beau comme ça. J'ai commencé à un moment où personne n'assumait ses cheveux au naturel. On en voit de plus en plus depuis quelques temps et je trouve ça plus sain. Mais ça m'arrive encore de les lisser pour une occasion particulière. En fait, j'aime beaucoup changer de tête mais l'afro, c'est vraiment moi. Je me reconnais plus qu'avec tous les tissages, les perruques. Je pense que cela me vient de ma famille. Ma mère, mes grand-mères et mes tantes, toutes se coiffaient avec une afro. J'ai toujours trouvé ça beau et je ne me suis pas posé de questions. L'afro revient, on en voit un peu plus chaque jour. Il y a un effet de mode indéniable, des icônes comme Amber Rose et des chanteuses Ayo ont marqué un tournant avec leur coupe rasée ou afro. Les filles sont plus habituées à voir des cheveux frisés que ça soit dans les magazines ou à la télévision.

La prochaine campagne est déjà shootée, quel est votre produit préféré dans la gamme Mizani ?

Sans hésiter, Supreme Oil. Une huile sans silicone pour les cheveux mais aussi pour le corps. Un mélange de huit différentes huiles. Elle fait des miracles sur cheveux secs et je ne résiste pas à en mettre quelques gouttes dans mon bain ! Et aussi la crème de nuit Rose H2O pour les cheveux ! Sous un bonnet en satin, c'est magique.

Ton beauty spot cheveux préféré dans Paris ?

Je me fais coiffer par L'Oréal. Le coiffeur ambassadeur de Mizani, Éric Alexis Rosso, me fait tous mes soins dès que je dois sortir.

Tu es née au Mali, penses-tu que cela ai façonné ta vision de la beauté ?

D'une certaine manière oui. Mais j'ai très vite voyagé puisque mon père était diplomate. Alors oui j'ai moi aussi été influencé par les publicités, les magazines et les stars qui a une époque ne juraient que par le défrisage. Au Mali comme partout, les filles se font des extensions et des colorations. Elles aiment changer de tête régulièrement parfois trop peut-être. Ce que j'ai gardé de là-bas, c'est cette envie de changer souvent. Un bon moyen pour que les gens ne me reconnaisse pas ! C'est radical.

Est-ce que des artistes comme Rihanna ou Beyonce qui changent toutes les semaines de coupes et de couleurs t'inspirent, "capillairement" parlant ?

Non. Elles changent trop souvent, ça sonne trop faux. Bien évidemment ç a m'arrive aussi pendant les vacances mais je préfère vraiment les cheveux naturel. Il y a tellement de possibilités de coiffures avec nos cheveux. La banane à la Janelle Monae par exemple. Je la portais il y a quelques années, j'ai arrêté quand j'ai vu qu'elle l'avait adopté. Elle est passé de l'afro à la banane et moi de la banane à l'afro ! Même des accessoires peuvent donner du pep's à une coiffure. J'adore définitivement les bibis pour leur côté rétro. Rien de mieux pour donner un style avec peu de choses.

C'est vrai que l'on entend souvent que les cheveux afro sont durs à coiffer. Penses-tu vraiment que c'est le cas ?

Non pas du tout. On peut faire une multitude de choses avec des cheveux crépus. Rien qu'en changeant d'accessoires, tu peux changer complètement de tête. Bibis, haut de forme, headband, barrettes et même un foulard dans les cheveux te permettent de changer sans dépenser une fortune. Il faut avant tout que cela soit amusant, que l'on y prenne plaisir.

Penses-tu que cela vienne d'un manque d'informations ?

Oui certainement même si c'est de moins en moins le cas. Il y a de plus en plus d'articles sur le sujet, de plus en plus de magazines entièrement dédié au sujet. Et la notoriété de stars de la chanson comme Beyonce ou Rihanna accélère encore la tendance. Mais c'est vrai que la femme noire ne sait pas toujours comment s'occuper de ses cheveux au naturel. On apprend de plus en plus à le faire maintenant. C'est drôle, on sait très bien s'occuper de nos cheveux lisses mais naturels, c'est une autre histoire. Des produits comme ceux de la gamme Mizani nous aident aussi dans cette démarche. Et je trouve que c'est un pas en avant de la part de L'Oréal d'avoir choisi une black aux cheveux crépus qui l'assume plutôt qu'une métisse aux cheveux lissés.

Pourrais-tu décrire ta salle de bain ? Plutôt organisée ou grand capharnaüm ?

Alors j'ai beaucoup de produits... ! Mais tout est bien rangé ! Soins pour le corps d'un côté, pour les cheveux de l'autre et pour le visage. J'ai aussi un emplacement spécial pour les soins et onguent que je ramène d'Afrique. Et le coin des produits de mon homme même si je sais qu'il me pique régulièrement des crèmes en cachette !

Justement, as-tu des recettes que tu ramènes du Mali, des rituels de soin ?

Je ramène évidemment du beurre de karité, du savon noir. Et aussi des produits pour fabriquer des soins, crèmes pour le corps moi-même. Sortes de recettes de grand-mères. Par exemple, je mélange un peu de beurre de karité avec de l'huile d'amande douce et de l'eau. C'est excellent pour hydrater mon corps mais aussi les cheveux. Pour un gommage, je mélange du citron, du miel et du gros sel. Une fois par mois, c'est divin pour exfolier tout son corps. Ah oui et je suis dingue des massages et des hammams ! Je pense que l'on devrait toutes faire une fois par mois un gommage rituel. Non toutes les deux semaines !

As-tu un produit honteux que tu utilises sans l'avouer ?

(Elle réfléchit) Ah oui ! Ce n'est pas honteux mais c'est bizarre en fait ! J'utilise parfois de l'huile d'olive ou l'huile de noix pour mes recettes home-made. Mais seulement quand je suis à court d'huiles essentielles. Ça hydrate mais tu sens la salade après !

Aurais-tu un conseil pour une belle afro ?

Hydrater au maximum ses cheveux. Les cheveux crépus et très frisés sont très secs. On peut les humidifier dans la journée avec un mélange d'huile de ricin ou de jojoba. J'ai toujours un petit vapo comme pour le jardinage chez moi ! Pour hydrater en profondeur, le Butter Rich de L'Oréal est super. Ça me fait penser à une autre astuce honteuse : je dors avec un bonnet de satin. Je me fais de grosses nattes pour éviter d'emmêler mes cheveux avec le frottement avec la taie d'oreiller. Pas glamour mais super efficace.

Ton faux-pas coiffure ?

Quand j'étais ado, je me suis rasée une partie des cheveux... ma période "punk" que ma mère n'a pas trop apprécié ! C'était le moment d'essayer des choses de toute façon ! Et j'ai tout coupé finalement. Tu vois, je n'ai pas peur de changer de look, d'être quelqu'un d'autres. Il faut oser.

Si tu devais choisir entre le carré de Cléopâtre et la perruque de Marie-Antoinette ? (Rires). Le carré de Cléopâtre. Ça me changerait pas mal !

 


À ne pas rater