Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Infidélité : les hommes pardonnent plus que les femmes

En matière d'infidélité, les hommes pardonnent d'avantage que les femmes.
En matière d'infidélité, les hommes pardonnent d'avantage que les femmes.

L'infidélité est la bête noire des relations amoureuses. Après, lorsqu'il s'agit de pardonner, on découvre étonnamment que les hommes sont plus flexibles que les femmes, qui elles, sont indéniablement plus sévères.

Dans les couples, il y a ceux qui arrivent à pardonner l'infidélité, et ceux qui n'y arrivent pas, comme ce fut le cas notamment d'Eva Longoria et son ex-mari Tony Parker. Si on sait que l'adultère est chose visiblement courante pendant les cinq premières années d'une relation, le site Gleeden.com, spécialisé dans les rencontres extra-conjugales, a réalisé une nouvelle enquête avec un sondage IPSOS. Le thème ? La capacité de pardonner une liaison.

Les femmes, plus rancunières que les hommes

A la vue de ce sondage, force est de constater que les hommes seraient plus enclins à pardonner que les femmes : 48% contre 40%. Néanmoins, les hommes ont des "critères" pour pouvoir accorder leur "absolution". Par exemple, ils sont 44% à confier donner une autre chance à leur concubine si cette dernière avait une aventure d'un soir avec... une autre femme. Ah le fantasme de deux femmes !

Par contre, pour les femmes, ce n'est pas du tout la même chose puisqu'elles sont seulement 20% à accepter de pardonner la relation homosexuelle d'un soir de leur homme. Cependant, si la liaison extraconjugale s'avère suivie et qu'il ne s'agit pas d'une incartade d'un soir, seules deux Français sur dix interrogés se disent prêt à pouvoir pardonner.

Infidélité plus facilement pardonnée si le fruit n'est pas croqué

Tant que le fruit défendu n'a pas été touché ou consommé, l'étude explique que le pardon est plus facilement accordé. Ainsi, six Français sur dix pardonneraient une infidélité à caractère virtuel (rencontre sur le Net qui n'aurait pas abouti à un rendez-vous physique), contre cinq Françaises sur dix. Ils sont même 46% à se dire prêts à passer outre une infidélité sans rapport sexuel, contre trois femmes sur dix.

Conclusion : les femmes sont visiblement plus coriaces que les hommes.

À ne pas rater