Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Inès de la Fressange : une icône de mode "normale"

Dans une interview-fleuve accordée au magazine Yard, l'icône de la mode parisienne Inès de la Fressange s'est confiée sur son enfance, sa famille et ses débuts dans la mode. Extraits. 

Icône de la mode depuis le milieu des années 1970, Inès de la Fressange reste encore aujourd'hui, à 57 ans, l'une des femmes les plus talentueuses et appréciée du milieu. Son succès et son influence ne se sont jamais démentis depuis ses débuts à 17 ans, alors qu'elle est surnommée le "mannequin qui parle" en raison de ses opinions bien tranchées qu'elle n'hésitait pas à exprimer. Inès de la Fressange n'a pas vraiment changé depuis, et la relève est même d'ores et déjà assurée avec sa fille Violette d'Urso, la nouvelle muse de Karl Lagerfeld, 30 ans après sa mère.

Inès de la Fressange : "J'ai toujours été consciente d'avoir une vie très facile"

Malgré une enfance privilégiée et une réussite exceptionnelle, Inès de la Fressange garde les pieds sur terre et se revendique comme une femme normale... Ou presque. De son propre aveu, elle cultive la notoriété à petite dose : "J'ai toujours été consciente d'avoir une vie très facile et très privilégiée mais je ne suis jamais rentrée dans mon rôle d'Inès quoi. Peut-être que les gens le sentent... Je n'ai pas la même vie qu'eux mais j'ai quand même une vision assez similaire des choses. Enfin, je ne sais pas, je déteste qu'on me fasse parler autant de moi comme ça", a-t-elle confié.

L'ancien mannequin, qui a fait son entrée au Musée Grévin en décembre 2014, a aussi définitivement pénétré le coeur des Français. Une réussite qu'elle a longtemps attribuée à la chance. Aujourd'hui encore, son statut d'icône la surprend : "Non ! Je ne représente rien du tout. Heureusement que je ne pense pas à ce genre de trucs : "Alors oui qu'est-ce qui se concentre autour de moi en ce moment ?" Jamais je ne me pose ce genre de question. De toute façon, il faut toujours se méfier des gens qu'on croise en montant parce que ce sont les mêmes que l'on croise en descendant". Une leçon d'humilité de la part de la belle brune.

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur le site du magazine Yard.

À ne pas rater