Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ilona Smet jugée "trop maigre" et victime de skinny shaming sur la Toile

Avec sa silhouette filiforme et sa photogénie, la fille d'Estelle Lefébure était prédestinée au métier de mannequin. Des atouts critiqués par certains de ses followers, qui ne se gênent pas pour donner leur avis sur le physique d'Ilona Smet sur ses clichés postés sur Instagram.

C'est presque devenu une discipline à part entière sur la Toile. Partout, les critiques sur le physique sont devenues monnaie courante, qu'elles visent un bourrelet ou une épaule jugée trop osseuse. Et l'essor des réseaux sociaux n'a fait qu'amplifier le phénomène. Temple de l'égocentrisme et des selfies à gogo, Instagram donne aussi l'occasion aux haters de se défouler, et les stars en font souvent les frais.

Dernière en date, la jeune Ilona Smet. A vingt-et-un an, la fille d'Estelle Lefébure et de David Hallyday a choisi de marcher dans les pas de sa mère en devenant elle aussi mannequin. Égérie de la marque de bijoux APM Monaco, elle s'est déjà donnée à voir dans des shootings sensuels et sophistiqués où sa photogénie ne fait aucun doute. Le sosie de sa tante, Laura Smet, aime aussi s'afficher en petite tenue sur son compte Instagram. Des photos d'elle topless ou en soutien-gorge qui lui valent l'admiration d'une majorité de ses followers, mais pas tous. Certains pointent eux du doigt la minceur voire la maigreur du jeune top.

Un body shaming hélas monnaie courante

Sur plusieurs photos partagées ces dernières semaines par Ilona Smet, les critiques à l'égard de son poids sont légion. On peut lire qu'elle est "trop maigre", "très jolie mais un brin maigrichonne", que ses "épaules trop osseuses" ne font "vraiment pas joli". Un commentaire pose lui une question : "elle est où ta poitrine ?"

Un body shaming courant sur la Toile qui vise les très minces comme les plus rondes. Dans cette arène où tout le monde trouve bon de donner son avis, ces critiques abondent, en complexant plus d'une, en insurgeant d'autres. Simple revers de la médaille à s'exposer à tout va ? L'excuse n'est guère suffisante. L'urgence, elle, est d'oeuvrer à faire disparaître des réactions à chaud et tout sauf constructives dont on saurait bien se passer.

À ne pas rater